• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – contraception permanente homme

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraception masculine : une première pilule pour les gentlemens testée avec succèsnnDes chercheurs américains, ayant menés des tests sur une pilule contraceptive masculine, ont annoncé des résultats encourageants. Les tentatives seront étendus. nnUne avancée supplémentaire dans la contraception masculine. Des chercheurs de l’Université de Washington proposent annoncé des retombées concluants pour les premiers tests d’une pilule contraceptive pour hommes. nnDans un communiqué, ils expliquent : nnUne nouvelle pilule contraceptive masculine a passé avec succès les contrôles de sécurité et de compréhension. Des hommes l’ont utilisée chaque jour pendant un mois et ont produit des réponses hormonales générique avec une contraception infaillible. nnLire aussi : [QUIZ] Journée internationale de la contraception : êtes-vous calé sur le sujet ? nnDe la « testostérone modifiée »nCette pilule porte le nom de dodécylcarbonate de 11-beta-methyl-19-nortestosterone ( ou 11-beta-MNTD ). concrètement, il s’agit d’une « testostérone changée », qui mixe l’action d’une hormone masculine ( androgène ) et d’une progestérone ( hormone ). nnLe test a été opérée sur 40 aux usa pendant 28 jours : 10 ont pris un placebo, 14 ont reçu une dose de tous les jours de 200 milligrammes, et seize ont pris chaque jour 400 milligrammes. nnLes chercheurs offrent dévoilé que les type de deux hormones nécessaires à la fabrication de sperme avaient extrêmement chuté chez la population étudiée, par rapport à ceux prenant le placebo. nnNéanmoins, faudrait « au minimum 60 à jours » pour que le médicament affecte la réalisation de sperme, contrairement aux pilules contraceptives féminines qui agissent plus rapidement. nnLire aussi : Méthode de contraception naturelle : l’alerte des gynécologuesnnDes effets secondaires ? nD’après les chercheurs, quelques légers sensations secondaires offrent été rapportés tels que la fatigue, les éruptions cutanées ou encore les maux de tête. pour autant, aucun des joueurs n’a arrêté de prendre le médicament en raison d’effets secondaires. nnDes études plus longues sont promises bientôt puisque 28 jours de tests sont trop écourtés pour « regarder une suppression idéale du sperme », affirment les experts. La pilule pourrait être testée sur des paires sexuellement actifs.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Rapport d’enquête sur les possibilités en terme de contraception chez les hommesnCe billet est affiche par Kathryn Carpenter, boursière du MCI et étudiante à le contrôle en santé publique de l’Université de Caroline du Nord – Gillings School of Global Public Health. nnMCI mène des enquêtes pour nous aider à appréhender les perceptions des utilisateurs potentiels de contraceptifs masculins. La collecte de ces témoignages nous aide, en tant qu’organisation, à comprendre ce que les utilisateurs potentiels recherchent et comment les personnes perçoivent la contraception masculine. nnUne étude récente des témoignages des parties prenantes et des utilisateurs possibles de la contraception masculine nous a donné un aperçu de ce que les individus interrogées recherchent dans les méthodes potentielles et de la façon dont les nouvelles méthodes affecteraient la dynamique entre les sexes et les relations et l’autonomie reproductive. Nous partageons maintenant quelques-unes des principales conclusions de cette enquête. nnMéthodesnnAu moment de l’étude, il y avait 244 répondants au sondage, qui a été distribué par l’entremise du bulletin de MCI et du listserv de la Fondation Parsemus. la plupart étaient des personnes possibles ( 75 %, probablement des hommes ) et des partenaires d’utilisateurs possibles ( 7 %, sans l’ombre d’un doute des femmes ). la plupart des autres répondants étaient des personnes s’approchant dans le domaine : en R-D, dans la sphère universitaire et dans le financement. malgré que les répondants représentaient tous les continents des personnes, la plupart venaient d’Amérique du Nord et d’Europe ( 64 % et 27 %, respectivement ). nnMale Birth Control User Perspectives : Principales constatationsnnLa grande majorité des personnes veulent plus d’options de contraception masculine. nLes répondants veulent des spécificités spécifiques dans les dernieres nouvelles solutions. nIl existe des méthodes familières, et les gens expriment une attente spécialisé pour ces techniques. nLes personnes interrogées pensent que les gentlemens devraient être aussi ou plus impliqués que les femmes dans la planification de famille. nDifférentes organisations doivent s’impliquer pour rendre les contraceptifs masculins plus disponibles, la participation des organisations de santé et de soins de santé est importante, et surtout de financement et de recherche sont nécessaires. nAvoir plus de possibilités contraceptives masculines favoriserait les relations et l’égalité des sexes, exigerait des mecs qu’ils assument encore plus de responsabilités et aiderait les hommes à avoir plus d’autonomie en matière de duplication. nLe marketing, la publicité et l’éducation sont importants afin d’accompagner les personnes à appréhender la contraception masculine. nParmi les répondants, il y a un désir clair pour plus de solutions de contraception masculine : 97% des répondants disent qu’il y a un besoin pour une contraception masculine supplémentaire. Les répondants pensent autant que les hommes devraient être impliqués dans la planification familiale : 96% des répondants pensent que les hommes devraient être aussi impliqués que les femmes dans la planification de famille ou plus impliqués que les femmes dans la planification familiale ( 85% pensent que les gentlemens et les femmes devraient être impliqués également, tandis que 11% pensent que les gentlemens devraient jouer une place moteur ). nnnLes 4 principaux sujets identifiés dans cette enquête sont les suivants : nnCaractéristiques spécifiques d’une méthode potentielle que les répondants veulent. Les répondantes proposent des idées précises sur les types de contraception qui leur conviennent et sur les atouts qu’elles espèrent ou dont elles auraient besoin pour utiliser une méthode particulière. ‘ Peu onéreux, tout bonnement non hormonal, réversible… ‘ nnRelations et égalité entre les sexes. Les répondants reconnaissent que les femmes proposent beaucoup plus de possibilités qu’elles et qu’elles veulent réduire le fardeau des femmes en général ou d’une femme notamment ( p. ex., leur partenaire ) ou le partager avec elles. ‘ J’aimerais pouvoir assumer le fardeau de la contraception pour mon cérémonie afin que mon épouse n’ait pas à subir toutes les techniques douloureuses et inconfortables qu’elle a essayées. ‘ nnAutonomie, contrôle et responsabilité en matière de réplication. Les personnes interrogées souhaitent l’autonomie en terme de procréation et affirment que les hommes devraient être en mesure d’assumer d’autant plus de responsabilités en matière de contraception. ‘ Ma vision est que chacun ait la chance d’être complètement responsable de sa fertilité. ‘ nnMéthodes nommées ( Vasalgel, RISUG ou vasectomie temporaire/réversible ). Les répondants reconnaissent certaines techniques plus que certains et expriment celles qu’ils veulent, bien qu’ils semblent souvent ne pas savoir visiblement pourquoi leur méthode favorite n’est pas disponible. ‘ J’espère que Vasagel[sic] deviendra réalité. ‘ nnnComment les personnes interrogées pensent-elles que nous pouvons faire de la contraception masculine une réalité ? nnLes répondants affirment que la disponibilité d’une méthode est importante, et qu’il faut aussi éduquation, diffuser l’information et faire du marketing. Ils pensent que les gentlemens et les femmes doivent tous les deux être compris dans la conversation sur la contraception masculine, et qu’il est essentiel d’accroître le financement, le moteur de recherche interne et les tests. nnQue fait MCI ? nnNous sommes en accord avec les répondants pour dire que nous aurons besoin de techniques disponibles ! Nous finançons des chercheurs qui mettent au point des méthodes contraceptives masculines, et nous catalysons également les conversations autour de l’élargissement des alternatives de contraception pour hommes. Nous l’amenons sur le marché et nous nous garantissons que le marché est prêt à l’accueillir. Restez embauchés avec nous et sur ce que nous travaillons avec notre site web Web et nos canaux de médias sociaux : Twitter, Instagram, LinkedIn, Soundcloud, YouTube et Snapchat.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Transport du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de nouvelles méthodes de créer des contraceptifs non hormonaux excitants pour les gentlemens. L’un des mécanismes est le transport des spermatozoïdes, ou comment les spermatozoïdes se déplacent dans le tractus génital masculin. nnArrêter le transport de sperme – Une vieille idée nouvellenAprès la conception des spermatozoïdes dans les testicules, mais avant qu’ils ne démontrent leur motilité et fécondent un ovule, ils doivent être expulsés par le corps dans un cheminement appelé éjaculation. Lors de l’éjaculation, les spermatozoïdes sont déplacés de l’épididyme en direction du canal déférent. De là, ils se déplacent dans l’urètre, et ensuite dans le monde non domestique. Empêcher le sperme d’être transporté hors de l’équipement reproducteur n’est pas une idée nouvelle. En fait, c’est la base de l’une des seules formes existantes de contraception masculine – la vasectomie. nnle transport du sperme comme moyen de prévention de la fécondationnLes canaux déférents sont scellés pour empêcher le transport des spermatozoïdes de l’épididyme à d’autres stades du tractus génital. Photo de K. D. Schroeder, distribuée sous licence CC BY-SA 3. 0. nDans une vasectomie, les canaux déférents sont coupés et attachés, ou scellés pour empêcher les spermatozoïdes de sortir de notre corps. C’est un cheminement simple et infaillible. , l’inversion de la vasectomie n’est pas assez crédible pour être envisager comme une méthode non permanente. nnCependant, d’une multitude de groupes agissent sur la vasectomie réversible, ou ce que nous appelons les dispositifs occlusifs. Ces dispositifs marchent comme une vasectomie, mais au lieu de arreter le canal déférent, on insère un givre pour bloquer le flux de spermatozoïdes tout en permettant le mouvement du liquide. Les dispositifs occlusifs Vas-occlusive sont destinés à être facilement inversés à la discrétion de le client. Certains produits comme Echo-VR et Vasalgel proposent de le faire soit par dégradation naturelle du gel, soit par une simple procédure de restauration. nnLes appareils vas-occlusifs peuvent entraîner une nouvelle prise en charge sur une longue période de la fertilité chez les hommes – une prise en charge réversible. Ces dispositifs agir des années et ne nécessiteraient aucun entretien ou prise de pilules de la part de le bénéficiaire. nnIl existe également des approches pharmacologiques pour prévenir le déplacement du sperme. MCI a financé Sab Ventura de l’Université Monash en Australie pour créer son programme, qui empêche le transport du sperme en bloquant les contractions des zones musculaires lisses. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa réplication est un appareil grande et difficile, avec de nombreuses façons de mettre un frein temporaire sur le process. La prévention du transport du sperme est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, la motilité des spermatozoïdes et la fécondation sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Une pilule contraceptive masculine a passé les premiers contrôles hommes. Cette percée révolutionnaire dans le domaine de la contraception présente des choix différents pour les gentlemens, ce qui fait s’améliorer énormément le secteur de la santé de la contraception. Cependant, il faudra sans doute encore des années avant que la pilule ne soit effectivement mise sur le marché. nnL’une de multiples raisons de ce retard est que les chercheurs offrent dû compter sur le financement d’organismes de bienfaisance et d’universités : les sociétés pharmaceutiques n’ont pas encore vu la de modifier cette expérience en un médicament clairement employé et rentable. Cela est dû en partie à la croyance largement répandue que les hommes ne sont pas responsables de la contraception et ne sont donc pas intéressés à l’utiliser. Toutefois, les stastitiques empiriques recueillies dans le cadre de nos propres recherches prouvent le contraire. nnChanger les perceptionsnChez CitizenMe, nous voulions explorer le thème de la contraception masculine de façon à comprendre les attitudes existantes et comment les gentlemens et les femmes réagiraient aux nouveaux produits, s’ils étaient disponibles. Nous avons mené deux enquêtes multinationales auprès de filles et de gars sur notre plateforme pour savoir ce qu’ils pensaient de cette nouvelle pilule en cours d’élaboration. nnnn nnAudience : Global, Hommes, 16-65 ans ( n=1000 ) nnIl est intéressant de spécifier que seulement 20 % des mecs proposent carrément éloigné l’idée d’essayer la pilule contraceptive masculine. Les raisons pour celles qui n’étaient pas aussi sûres allaient du désir d’avoir plus de conseils sur le sujet à l’idée que ce n’est pas assez ‘ coté masculin ‘. Cependant, 59% des hommes étaient de votre avis pour dire que les gentlemens et les femmes devraient être autant responsables de la contraception. nnnnAudience : Global, Filles, 16-65 ans ( n=999 ) nnDe même, seulement vingt pour cent des femmes offrent indiqué qu’elles ne seraient pas disposées à utiliser la pilule contraceptive masculine comme méthode de contraception. De même, la principale raison de l’hésitation était le désir d’en savoir plus à ce sujet. Il est avantageux de souligner qu’il y a aussi un pourcentage significatif de femmes ( 25% ) qui ne feraient pas confiance à l’homme pour prendre cette pilule. nnNécessité de modifier les normes sexospécifiquesnLa disparité entre la quantité et les variété de possibilités contraceptives effeminées et masculines a un résultat beaucoup plus important sur les femmes : nnElle oblige les femmes à assumer la plupart des charges financières et sanitaires liées à la contraception ( visites chez le médecin, achat de la pilule, prescriptions, etc. ). nElle exige des femmes qu’elles assument la responsabilité de la contraception en général et le anxiété supplémentaire que cela entraîne. Cela réduit l’autorité des hommes en terme de reproduction, ce qui renforce la responsabilité des femmes. nParce que les possibilités des femmes en terme de contraception sont présentées comme une forme d’autonomisation des femmes et d’égalité sociale, les injustices de la situation courante demeurent souvent cachées. Une véritable égalité sociale veut dire que les femmes et les hommes s’orientent vers le distribuer des responsabilités en terme de contraception. Nous croyons que cela pourrait se faire de deux façons : nnDévelopper de nouvelles possibilités contraceptives masculines. C’est ce qu’il y a actuellement, mais les compagnies pharmaceutiques doivent imaginer qu’il y a une fibre pour cela. Ils sont incontournables pour communiquer le financement nécessaire à la mise à disposition de ces articles et pour rajouter de la crédibilité aux campagnes de sensibilisation et d’acceptation. nPour que ces articles soient proposés et utilisés, il faut aussi qu’il y ait un changement simultané des croyances sur les métiers assumés par les hommes et les femmes. la première étape pour faire de la contraception une véritable responsabilité partagée consiste à se demander ce que les hommes et les femmes des différents pays pensent de cette perspective. Ce n’est qu’en comprenant réellement les croyances des gens que les mentalités peuvent débuter à changer. nEngager différentes cultures pour un marché potentielnNotre plateforme de recherche anonyme et éthique permet aux gens du monde entier d’exprimer leurs idées sans porter de jugement, ce qui permet une compréhension nuancée des attitudes et des réactions sur divers discussions. nnDans cette étude, nous avons reçu des réponses de l’Inde, des Philippines, du Royaume-Uni, de l’Inde, du Brésil, du Vietnam, des États-Unis, de l’Espagne, , de l’Italie et des Pays-Bas, révélant comment les attitudes envers la pilule varient selon chaque pays. Par exemple, bien que les gentlemens hindis âgés de 18 à 24 ans aient indiqué que le principal outil vecteur dissuasif pour essayer la pilule masculine était le manque de renseignements à ce sujet, ils ont également indiqué que la religion était un problème. Alors qu’au Brésil, les gentlemens du même groupe d’âge sont plus préoccupés par le fait que la contraception est la responsabilité des femmes et pensent que prendre la pilule ne serait donc pas assez ‘ masculin ‘. nnCes échanges nous montrent que les femmes et les gentlemens semblent plaire que la responsabilité de la contraception repose sur les deux. Bien qu’il existe différents obstacles culturels et comportementaux à la prise de la pilule dans chaque pays, un problème universel a été identifié : le manque de renseignements à son sujet. Pour que les contraceptifs masculins soient adoptés, il est fondamental de disposer de choix faciles à comprendre permettant de dissiper les craintes potentielles. Si cela peut être fait efficacement, il y a à coup sûr un large marché potentiel pour les contraceptifs masculins.

    La contraception masculine – contraception masculine

    La contraception masculine au-delà des préservatifs et de la vasectomie : il est grand tempsnDans ce blogue, la directrice générale de MCI, Heather Vahdat, donner ses réflexions sur le besoin de contraception masculine et sur la manière dont le terrain peut accélérer l’insertion de nouvelles solutions masculines. nAu cours de la dernière décennie, j’ai travaillé dans le secteur de la recherche interne et du développement sur les contraceptifs des femmes et j’ai eu l’occasion d’échanger beaucoup sur les techniques masculines. Les conversations offrent souvent été brèves en raison d’un manque d’appétit pour le financement de ces travaux et de la perception que les gentlemens n’utiliseront pas la contraception. Beaucoup supposent aussi que quand bien même les hommes sont prêts à utiliser la contraception, leurs partenaires ne leur feront pas confiance pour le faire efficacement. Malgré le peu ou l’absence de soutien financier, quelques défenseurs infatigables offrent eu tendance à l’étincelle de promesse qu’offraient les solutions masculines. Leurs efforts pour maintenir vivante la discussion sur la contraception masculine proposent continué à faire avancer le domaine lentement mais sûrement. nnEn 2017, tandis que je faisais partie d’une équipe de recherche sur l’élaboration centrée sur l’être humain pour identifier de nouvelles approches de la contraception féminine, la question ‘ Et les gentlemens ? Ce qui est véritablement intéressant, c’est que cette question émanait de filles et d’hommes de tous âges et de tous statuts relationnels dans les milieux urbains et ruraux du Kenya et de l’Inde, sociétés a l’intérieur desquelles le fardeau de la contraception a toujours été imposé à la femme. nnUne introduction rapide : Au-delà des condoms et de la vasectomienAyant récemment fait la transition dans le secteur de la contraception masculine, j’ai eu l’opportunité de me familiariser rapidement avec le domaine à l’aide de une série d’événements qui se sont déroulés à un moment inattendu. En plus d’en apprendre d’autant plus sur les challenges soutenues directement par MCI, j’ai eu le plaisir d’assister à une réunion annuelle de spécialistes opérant sur des cibles contraceptives masculines à un niveau très précoce. Peu de temps après, MCI a lancé notre premier appel d’offres ciblant notamment les produits à un stade plus avancé, principalement les appareils axés sur l’occlusion vasculaire réversible ( comme la vasectomie, seulement moins invasive et réversible ). Ces expositions précoces, associées à une communauté réceptive et solidaire, m’ont permis de me faire rapidement une idée du temps qu’il faudra pour que les nouveaux contraceptifs masculins arrivent sur le marché. nnAlors que je bossais à la conception d’une stratégie pour les ateliers en panne terme de MCI, j’ai tenu compte de tout ce que j’ai compris lors de mes premières semaines comme directeur général de MCI. J’ai créé un calendrier approximatif de développement de produits qui incluait toutes les solutions masculines que j’ai apprises et j’ai essayé de déterminer les possibilités où MCI peut fournir le soutien le plus efficace. durant ce cheminement, un graphisme clair a commencé à émerger, un thème qui articule le défi fondamental du développement de tout nouveau produit tout en reflétant aussi, quelque peu inversement, une sensation général que j’entends souvent dès que je dis aux gens que le but de MCI est le développement de nouveaux contraceptifs masculins : ‘ Il était temps ‘. nnAccélérer le processusnLe tracé des techniques contraceptives masculines tout bonnement non hormonales en cours de développement sur toute la durée de développement du produit révèle en direct un pipeline déséquilibré. la plus part des produits possibles en sont à la période initiale de découverte avec seulement une poignée de produits, à 100% des appareils occlusifs de vas occlusifs, qui approchent des analyses précliniques permettant la mise en place de la DNR. Le calendrier de développement est complété par la rareté des produits qui déclarent en être à diverses étapes des essais cliniques. Cependant, ces essais sont menés dans des pays qui ne sont pas gérés par des organismes de réglementation stricts ( ARS ). Cela suggère que la capacité d’employer les informations de ces tentatives pour appuyer les exercices d’enregistrement internationaux peut s’avérer difficile. nnCompte tenu de ces challenges, la première étape de la multiplication du volume de contraceptifs masculins disponibles consiste à faire s’améliorer plus rapidement les produits au stade précoce : ‘ Il s’agit d’accélérer le temps ‘. nnS’assurer d’une direction clairenEn plus de faire avancer les premières pistes, j’ai aussi réfléchi à la façon dont nous pourrions faire avancer les choses depuis l’autre bout du pipeline. Comment pouvons-nous nous préparer aux ateliers en aval pour nous assurer que les exercices accélérés de développement de produits ne se heurtent pas à un mur au stade préclinique ou clinique ? Étant donné qu’il n’existe que peu ou pas de anciens en matière de navigation dans le cheminement de réglementation des techniques contraceptives masculines, nous devons commencer maintenant à tenir des discussions avec un très large panel d’intervenants pour nous assurer que les phases à franchir pour recevoir l’approbation réglementaire sont faciles à comprendre. Cela garantira que le temps et l’efficacité sont gérés aux DEUX extrémités du spectre du développement, ce qui permettra de maximiser le process : ‘ il faut comprimer efficacement le temps ‘. nnCommuniquer une réaliténNous pouvons réaliser des méthodes contraceptives masculines jusqu’au retour des vaches à la maison, mais à moins que les vaches n’utilisent ces techniques, nous devons également bosser en parallèle pour étudier et déterminer le marché et les usagers possibles. C’est délicat de réaliser une fibre qui n’a pas été créé encore. En fait, n’existe même pas de marché fortement semblable pour la contraception masculine ( c. -à-d. que le marché de la contraception masculine n’est à tous les coups pas analogue à celui de la contraception ). Les techniques masculines, surtout les méthodes tout bonnement non hormonales, sont susceptibles d’avoir des dispositifs d’action très divers des techniques féminines. Plus spécialement, les techniques masculines vraiment pas hormonales sont susceptibles d’avoir moins d’effets secondaires, ou parfaitement aucun, parmi ceux que l’on analyse couramment avec la contraception féminine. nnLe concept même de solutions contraceptives masculines, au-delà des préservatifs et de la vasectomie, est encore si étranger qu’il est intangible pour de beaucoup de hommes. Ainsi, un aspect critique de la création d’une étude de marché ne consiste pas seulement à déterminer les caractéristiques potentielles du marché et des personnes des solutions masculines, mais également à amener les gentlemens et les femmes à envisager un monde où il existe plusieurs méthodes contraceptives masculines. Ce process de normalisation est particulièrement critique étant donné que les utilisateurs prévus de plusieurs des contraceptifs masculins en développement sont actuellement des nourrissons ! En normalisant la conversation avec les ados et les femmes d’aujourd’hui, le concept de contraception masculine sera moins étranger d’ici à ce que les produits actuellement en développement et les premiers utilisateurs atteignent un point d’intersection : ‘ Il est temps de parler de la multiplication des options contraceptives pour les hommes comme une réalité. nnIl est TOUT tempsnNous nous trouvons à un point où pratiquement tous les aspects de la discussion sur l’accroissement du nombre de contraceptifs masculins disponibles pour les hommes et leurs partenaires sont liés à une certaine forme de reconnaissance du temps. bien que le concept de temps change en fonction de l’aspect discuté, la réponse à de multiples interrogations sur le ‘ comment ‘ et le ‘ pourquoi ‘ de l’accroissement des techniques contraceptives masculines est cohérente. Cependant, nulle part ailleurs la solution n’est plus costaud qu’en solution à la question fondamentale : ‘ Pourquoi devrions-nous investir dans le développement de méthodes contraceptives masculines ? ‘

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Que sont les testicules ? nNous savons tous que les testicules sont d’où proviennent les spermatozoïdes, et de nombreuses techniques contraceptives masculines impliquent la manipulation de la conception ou de la motilité des spermatozoïdes. Mais comment jouent-ils leur rôle dans le système reproducteur ? nnLes testicules sont les deux ‘ boules ‘ de forme ovale que l’on trouve de chaque côté du pénis du mâle. Lorsqu’un mâle atteint la maturité sexuelle, les deux testicules, aussi appelés testicules, commencent à produire et à remplir des millions de minuscules spermatozoïdes. Les testicules sont de forme ovale et atteignent à peu près 2 pouces ( 5 cm ) de longueur et 1 pouce ( 3 centimètres ) de diamètre. nnLes testicules font autant partie du dispositif endocrinien. Ils produisent des hormones, dont la testostérone. La testostérone est l’hormone qui fait que les gentlemens développent des parole plus profondes, des groupes de muscles plus gros et des poils de notre corps et du tête pendant la puberté, et elle booste de plus la réalisation de sperme. nnLes testicules, avec l’épididyme, pendent dans une structure en forme de poche du bassin appelée scrotum. Ce sac de peau soutient standardiser la chaleur des testicules, qui doivent être maintenus plus frais que la température de notre corps pour fabriquer du sperme viable. nnIl est envisageable de modifier la création de spermatozoïdes et d’interrompre la conception en modifiant la température du scrotum. Des études publiées en ce moment offrent divulguer que les gentlemens qui portent des sous-vêtements moulants ( blancs serrés ) pourraient nuire à leur fertilité et à leurs efforts de duplication. Les spécialistes travaillent sur des analyses en cours concernant de dernieres nouvelles méthodes de contraception masculine qui régulent la chaleur du scrotum et offrent le potentiel de modifier la fonction du sperme – une piste prometteuse pour une contraception masculine sûre et réversible.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur coté masculin, l’épididyme et le canal déférent s’avèrent être le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est des deux tubes enroulés ( un pour chaque testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme inclus trois parties. Près du sommet des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. ensuite, il y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure à peu près une semaine. Le dernier est la bite, qui se connecte au canal déférent, aussi nommé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une partie peu connue et bien documentée du système reproducteur coté masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni ont remarqué que l’un des impressions secondaires d’un médicament exploité pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs offrent découvert le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les tubes dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les canaux déférents du canal vasculaire et est naturellement recyclé par l’organisme. nn nnCes chercheurs offrent mis au point un contraceptif contraceptif pour nommé la pilule pour draps propres. Pour à ce propos et sur d’autres solutions contraceptives masculines réversibles tout bonnement non hormonales sécurisant, cliquez en ce lieu.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Les méthodes contraceptives que les gentlemens emploient directement, ou qui demandent leur coopération pour être utilisées, y compris les préservatifs, le retrait, le rythme et la stérilisation masculine, ne peuvent être que 25 % de tous les contraceptifs utilisés dans les pays. nnL’absence d’options contraceptives masculines réversibles sous-entend que les solutions exclusivement féminines, telles que la stérilisation , les appareils intra-utérins ( DIU ), les pilules, les injectables et les implants, offrent continué à dominer le marché mondial. Cependant, une enquête réalisée auprès de 9342 ( âgés de 18 à 50 ans ) de neuf pays a montré que plus de 55% d’entre eux étaient disposés à utiliser une hypothétique contraception hormonale masculine. nnNous avons récemment parlé avec Christina Wang, MD et Stephanie Page, MD, PhD – toutes deux impliquées dans le développement de deux contraceptifs oraux pour . Wang et Page discutent des retombées des études scientifiques cliniques les plus récentes, expliquent le fonctionnement des médicaments et soulignent les différentes techniques d’administration de médicaments de changement qu’ils étudient actuellement, comme le givre transdermique et l’injection. nnLaura Lansdowne ( LL ) : Quel a été le principal moteur de ce travail, pourquoi y a-t-il tant d’utilité à développer un contraceptif hormonal pour les gentlemens ? nnStephanie Page ( SP ) : Le principal moteur du développement d’un contraceptif coté masculin est le taux exceptionnel de grossesses vraiment pas planifiées dans le monde ( en moyenne 40% ). Il s’agit là d’un besoin non comblé en matière de contraception. Les contraceptifs masculins pourraient aider à combler ce besoin. Les hommes sont emballés à partager le fardeau de la contraception avec leurs partenaires effeminées, et les techniques masculines sont actuellement à peu près 17% de la contraception mondiale ( préservatifs vasectomie retrait/rythme ). Mais les gentlemens offrent peu de possibilités contraceptives réversibles, et beaucoup d’hommes préfèrent que la fertilité reste une option dans le futur. Ce travail touche à changer cela et à communiquer aux , et aux paires, de nouveaux choix contraceptifs. nnChristina Wang ( CW ) : Les techniques hormonales sont le pilier de la contraception réversible chez la femme. Nous connaissons bien ces hormones et leurs méfaits éventuels. Il est beaucoup plus facile de commercialiser la contraception hormonale que les composés que nous ne connaissons pas si bien. nnLL : Qu’est-ce que le carbonate de dodécylcarbonate de 11-bêta-méthyl-19-nortestostérone ( 11-bêta-MNTDC ) et quel est son mécanisme d’action ( MOA ) ? nnSP : 11-bêta-MNTDC est un stéroïde construit sur la structure du squelette de la 19-nortestostérone. Il lie à la fois les androgènes ( testostérone ) et les récepteurs de progestérone, ce qui veut dire qu’il soutient à la fois les androgènes et la progestérone fonctionnalités corporelles. En d’autres termes, il imite à la fois la testostérone et la progestérone dans le corps. nnCW : Les androgènes et les progestatifs suppriment les hormones qui régulent les fonctions du testicule : fabrication de l’hormone mâle testostérone et production du sperme. bien que la réalisation testiculaire de testostérone soit supprimée, la testostérone ou d’autres androgènes comme le DMAU et le 11-bêta-MNT sont des hormones mâles qui maintiendront les fonctionnalités de la testostérone chez l’homme. nn nnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenNOUVELLESnLa pilule contraceptive pour hommes réussit les contrôles de sécurité humainenLIRE PLUS nLL : Pourriez-vous commenter l’élaboration de l’essai 11-bêta-MNTDC et les principales conclusions de l’étude ? nnSP : Il s’agit d’une étude vérifiée par placebo, d’une durée de 28 jours, portant sur des hommes en excellente forme utilisant deux doses différentes de 11-bêta-MNTDC, administrées quotidiennement avec des produits. Les majeures conclusions sont que le stéroïde a été bien toléré sans effets secondaires indésirables ET qu’il a supprimé la production d’hormones mâles d’une façon semblable aux contraceptifs hormonaux masculins identifiés, efficaces et ( expérimentaux ). Nous ne nous attendions pas à une suppression de la création de spermatozoïdes, et nous ne l’avons pas observée non plus, car l’étude n’était pas assez longue. Cela prendrait 3-4 mois. nnLL : Vous notez que les joueurs à l’étude ne se sont pas plaints de la perte de libido – pourriez-vous nous en dire plus ? nnSP : Nous demandons aux participants de remplir des ‘ journaux intimes ‘ graveleux et de placer des questions sur la libido et la fonction sexuelle dans ces questionnaires. Il n’y a pas eu de changement significatif de la fonction sexuelle dans les indices des joueurs à ces questions, mais un plus grand nombre de sujets dans le groupe ayant reçu la plus forte des deux doses ont noté une baisse de la libido comparativement au placebo. nnCW : Il n’y a eu aucun changement dans la fonction érectile et leur score d’activité sexuelle. nnLL : Des effets hors cible ont-ils été observés dans l’étude ? nnSP : Nous avons observé un fin gain de poids, une hausse de l’hématocrite ( globules rougeatre ) et des changements dans le cholestérol chez les discussions prenant du 11-bêta-MNTDC en comparaison au placebo. Ces sensations ne sont pas inattendus chez les gentlemens qui prennent des combinaisons androgènes-progestérone, notamment par voie orale. nnLL : Vous mentionnez que le 11-bêta-MNTDC, est un ‘ constitué frère ‘ du diméthandrolone undecanoate ( DMAU ), pourriez-vous nous parler du développement du DMAU ? existe-t-il des infos sur les analyses en cours ou terminées que vous pourriez partager avec nous ? nnSP : Le DMAU fait actuellement l’objet d’une étude de 3 mois chez 100 hommes à LA BioMed et à l’Université de Washington. Le but de cette étude plus longue est de juger l’impact du DMAU oral quotidien sur la réalisation de sperme. Le recrutement se poursuit et nous prévoyons communiquer les retombées au cours de la prochaine année. nnLL : Quelles méthodes d’administration de médicaments étudiez-vous actuellement et pourquoi est-il important d’explorer une diversité de formulations différentes ? nnSP : Nous évaluons aussi un givre transdermique quotidien ( Nesterone-Tetostérone ) et une injection à action prolongée ( le but étant des injections tous les 3-4 mois ) financés par le NICHD et opérant avec Diana Blithe, PhD. nnPourquoi tant de formulations ? Nous savons que l’utilisation de contraceptifs augmente quand les gens ont le choix et que différents hommes aiment mieux différentes méthodes. En fin de compte, nous souhaitons donner des choix aux hommes, et sérieusement aux paires, tout au long de leur vie. Comme la plupart des femmes, nous prévoyons que les gentlemens peuvent préférer une méthode à un moment donné de leur vie reproductive et une méthode différente à un autre moment. Si nous envisageons un monde où le distribuer de la charge contraceptive est beaucoup plus important, les gentlemens et les femmes aimeront d’avoir le choix entre différentes techniques, ce qui augmentera probablement l’utilisation et réduira le fardeau économique, social et sanitaire de la grossesse non planifiée.