• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin – comment eviter une grossesse gemellaire

    La contraception masculine – contraception masculine

    Un givre contraceptif masculin mis à l’essai au Royaume-UninnEn angleterre, 450 couples volontaires vont tenter une nouvelle méthode de contraception masculine. Un gel composé de de progestérone et de testostérone, à appliquer de manière journalière sur le derme, et dont les sensations secondaires sont semblables à la pilule . nnPlus de soixante ans après l’invention de la pilule par le Dr Gregory Pincus, en 1956, semblerait que la contraception au sein du couple soit toujours l’apanage des femmes. Pour éviter toute grossesse indésirée, les hommes ont le choix entre les préservatifs ou la vasectomie, contrairement aux femmes qui bénéficient d’un large panel de systèmes contraceptifs. « En soixante ans, on a eu le activité d’inventer le minitel, les sms, l’obsolescence programmée, le clonage animal, le péage électronique et le cœur artificiel, mais au rayon des solutions contraceptives pour messieurs, nous voilà toujours bloqués à l’ère ancestrale de la capote et de la stérilisation. » écrivait Clarence Edgard-Rosa, pour Usbek et Rica. nnMais un nouveau système de contraception masculine sous forme de gel promet d’inverser la tendance. Un mélange de progestérone et de testostérone en pommade, à appliquer chaque jour sur la poitrine, les épaules et le haut des bras. Pour l’essai clinique, six pays proposent été sélectionnés : les États-Unis, le Kenya, l’Italie, le Chili, le Royaume-Unis et la Suède. En angleterre, les universités de Manchester et d’Edimbourg supervisent l’étude. The Guardian rapporte ainsi que 450 couples se sont portés volontaire pour tester le gel contraceptif pendant une année. Les essais débutent officiellement samedi 29 juin. Mais James Owers et Diana Bardsley, un couple d’étudiants à Édimbourg, emploient le gel à titre expérimental à partir du mois de février. nnDonner plus de responsabilités aux hommesnAlors que se profilent les premiers contrôles à grande échelle du givre, James Owers et Diana Bardsley sont revenus sur leur aptitude auprès de plusieurs médias anglais. Ils espèrent assister un jour à la commercialisation de la pommade contraceptive. « Les offrent besoin de plus de possibilités. À l’heure courante, il est très facile de se dire : ça ne me regarde pas, ce n’est pas mon problème », confie le jeune homme au Guardian. « Si le givre devient accessible et se démocratise, les gentlemens qui refusent de l’utiliser n’auront plus d’excuse pour justifier leur irresponsabilité. »nnn1970, poster du planning de famille de Victoria, Australie. nLe gel présente un léger désavantage. Pour éviter de profiter par mégarde une dose de testostérone en touchant son compagnon, la partenaire doit éviter tout contact physique après application. Rien d’insurmontable, puisque les hommes peuvent se doucher après que le produit ait pénétré leur peau, ou porter des vêtement qui recouvrent les zones de notre corps concernées. Une contrepartie qui n’a pas découragé les deux volontaires. « En donnant plus de choix aux , nous allégeons le fardeau des femmes et offrons à leur partenaire plus de possibilité quant à leur nettoyée méthode de contraception », garantit Diana Bardsley à la BBC. nnPeu d’effets secondairesnLes retombées sont probants. Au bout de neuf semaines d’usage, les sensations secondaires demeurent minimes : quelques petits boutons d’acné dans le bas du dos, une légère augmentation de la libido et une prise industrielle de 2 kg maximum. « L’essentiel, c’est que j’ai le sentiment qu’il n’a eu que très peu d’impact sur ma vie », affirme James Owers. nnConcrètement, la progestérone, une fois dans le corps des mecs, stoppe la réalisation de sperme. La testostérone est, elle, adminsitrée pour compenser la baisse de l’hormone dans le corps à cause des effets de la progestérone. il faut compter quelques mois après l’arrêt du traitement pour que la réalisation de sperme revienne à la normale. Ce qui sous-entend qu’une dose oubliée pendant quelques jours n’entraîne pas de risque significatif de grossesse. nnn« Avant manifestation de la pilule, nous ne pouvions pas prédire les impressions qu’elle aurait sur la société », a déclaré John Reynolds-Wright, chercheur à Édimbourg à la tête de l’essai clinique. « Ainsi, je oublie que nous puissions prédire avec précision ses sensations sur le long terme. Mais comme la pilule, je pense que ce sera en grande partie concret. » Si les retombées de l’essai sont encourageants, la team scientifique espère attirer les sociétés pharmaceutiques, et commercialiser leur produit d’ici 4 à cinq ans.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Empathie et dressage : Une réponse à un refrain communnConnie Dean, personnage du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes amies, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les hommes n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette crainte de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience ou les normes sociales intériorisées qui évoquent cette peur et le rejet spontané qui en découle, les informations exposent que les gentlemens prendraient la contraception si elle était prêt, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma quête pour calmer les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps féminin n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, il a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons au sujet de la contraception étaient sa première proximité vis-à-vis. Il admet qu’il n’était ‘ pas au commun, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la manière dont le fardeau de la contraception est quasiment complètement imposé aux femmes ‘. Riley a affirmé que quand bien même ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une femme… c’est entièrement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le positionnement des mecs ? Pour Riley, ‘ cela s’avère être un manque total d’éducation… les hommes n’ont pas besoin d’y croire ‘, et que l’éducation dès le plus jeune âge est sans doute le meilleur moyen d’y remédier. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux hommes et femmes, mais pour un truc de longue haleine, nous pouvons espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux après qu’ils aient fait des erreurs, tout bonnement non ? ‘ bien que l’étude de cas de Riley me tranquillise sur le fait que les hommes d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, est naïf de penser que ce serait une solution magique universelle. l’éducation : paraît que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être conçus. nnUne fois l’éducation identifiée, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les hommes comportent la signification de la ‘ présence ‘ imminente ou de la d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement des difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une section du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande télépathie chez les gentlemens ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation paraissent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus infaillible à court terme pour lui-même et pour les autres hommes ? ‘ 1000 % d’une relation immersive avec une femme. Par exemple, le fait d’être là pendant que vous souhaitiez faire de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez surmonter pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout l’absence de soutien des mecs autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas en tête…. ce n’est pas le job de maman, des sœurs et de la petite connaissance de faire ça. Il s’agit sans doute de réaliser une zone pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce process éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma nettoyée sphère féminine a ouvert les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à vivre la tchat avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru l’influence de l’aération journalière ? ! Accueillir les gentlemens dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable au début, mais avec la bonne volonté et la garantie de respecter la perspective de croissance réelle paraît possible. nnLe dialogue ouvert, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des éléments clés pour un changement positif de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis vraiment optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus vers l’égalité en matière de contraception.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Conversation avec le Dr Wei Yan, titulaire d’une subvention de l’ITMnLe Dr Wei Yan est professeur à l’Université du Nevada, à la Reno Foundation et directeur des laboratoires de génomique unicellulaire et d’édition du génome à l’Université du Nevada, Reno School of Medicine. Son laboratoire travaille sur la génétique et l’épigénétique de la gamétogenèse et la contribution épigénétique des gamètes à la fécondation, et à la multiplication embryonnaire précoce et à la santé à l’âge adulte. Le Dr Yan a publié plus de 130 articles de recherche et chapitres de livres évalués par des pairs, avec plus de 6 800 citations ( du mois d’avril 2019 ). Il est récipiendaire du Prix du jeune chercheur de la Society for the Study of Reproduction ( SSR ) en 2009, du Prix du jeune andrologue de l’American Society of Andrology ( ASA ) en deux mille douze, du Prix du héros des soins de santé du Nevada en recherche et technologie en de l’année 2013, du Prix du chercheur époustouflant Reno de l’Université du Nevada en 2017 et du Prix de recherche SSR 2018. En mai 2016, le Dr Yan a été nommé professeur à l’Université du Nevada et à la Fondation Reno, la plus haute différence que l’Université accorde à ses professeurs. En novembre 2017, le Dr Yan a été élu Fellow de l’American Association for the Advancement of Science ( AAAS ). Le Dr Yan est corédacteur en chef de Biology of Reproduction, le journal public de la SSR. Pour plus de références, veuillez lire le site Web du laboratoire de Yan : www. weiyanlab. comnn nnQuel est votre lien avec la contraception ? nNos recherches essentielles sur la stabilisation de la spermiogenèse ont révélé que les perturbations fonctionnelles de la spermiogenèse tardive ( c. -à-d. après le début de l’allongement des spermatides ) entraînent souvent la création de spermatozoïdes déformés et/ou tout bonnement non fonctionnels et par conséquent une infertilité masculine sans causer de rétrécissement des testicules. Par conséquent, cibler les gènes ou les produits de gènes spécifiques de spermiogenèse tardive représente sans aucun doute une stratégie parfaite pour le développement de contraceptifs non hormonaux masculins. Partant de cette idée, nous nous sommes lancés dans une étude de marché de composés qui perturbent les dernières phases de la spermiogenèse. Nous avons découvert que la spermatodéformine 1 ( SD1 ), un composé naturel purifié à partir d’une herbe chinoise, cible les dernières phases de la spermiogenèse, pouvant entrainer la déformation du sperme et l’infertilité masculine de façon réversible. nn nnEn quoi le domaine a-t-il changé à partir du moment où vous avez commencé à y bosser jusqu’à aujourd’hui ? nPas grand-chose. Les enquêteurs proposent prétendu énormément de fois que les pilules pour hommes seraient sur le marché dans quelques années, mais le fait est que nous n’avons aucun constitué qui a même obtenu le statut de drogue nouvelle de recherche ( IND ). Cela a généré des effets ‘ le garçon qui pleure le loup ‘, ce qui n’est réellement pas bon pour l’ensemble du secteur ! nn nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nIl y a longtemps que nous n’avons pas revu nos stratégies de développement de la contraception masculine. La connaissance de la régulation de la spermatogenèse est essentielle ; toute tentative ou approche établie sur une compréhension superficielle ou partielle du développement du sperme serait vouée à l’échec. nn nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué au fur et à mesure ? Si oui, comment ? nOui. La santé génésique est de plus en plus reconnue par le public. Les gens ont commencé à apprécier la valeur de la planification de famille et les impressions de la qualité des gamètes ( spermatozoïdes et ovocytes ) sur la santé globale sur une longue durée des enfants. Cependant, les études scientifiques sur ces sujets sont très limitées. Il est temps d’insister sur l’importance de la santé génésique, en mettant l’accent sur le contrôle de la fertilité ( c. -à-d. le traitement de l’infertilité et le développement de la contraception ). nn nnQuels sont vos espoirs pour la postérité proche et proche de la contraception masculine ? nLe développement de la contraception devrait être une priorité de recherche. Dans un proche futur, un ou deux des composés phares les plus prometteurs devraient disposer d’un soutien pour recevoir le statut IND de la Federal Drug Administration ( FDA ). A long terme, le financement du développement de la contraception devrait être augmenté et les approches ne devraient pas être limitées aux seuls exemplaires identifiés de développement de médicaments. sachez que de nombreux médicaments qui sauvent des vies proposent été découverts par accident et que leurs dispositifs d’action sont restés inconnus pendant des années. nn nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nDes progrès dans le développement de la contraception masculine sont vraiment nécessaires, et les promesses ou affirmations vides doivent être évitées pour l’essentiel. Le plaidoyer est essentiel et grâce aux exercices du gouvernement ( par exemple, la Direction de la contraception du NICHD ) et du domaine privé ( par exemple, MCI ), les objectifs en manque et sur une longue durée paraissent en cours d’élaboration. Bien sûr, un brillant futur dans cette activité dépend du travail acharné et de la persévérance de toutes les parties concernées. nn nnExiste-t-il des obstacles pour les empêcher de se concrétiser ? nLes obstacles sont nombreux : manque de financement, connaissances limitées sur la spermatogenèse et la biologie du sperme, manque d’appréciation de l’impact plus très large de la qualité du sperme sur la santé de la enfant, défauts inhérents au système moderne d’examen et de sélection des subventions, pour ne renommer que ceux-là. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    La recherche a montré que les gentlemens engagés dans des relations sentimentales sont très intéressés à ‘ etre propriétaire de ‘ la contraception. Mais d’options, la liste des solutions efficaces est assez limitée à l’heure courante : abstinence, condoms et vasectomie ( y a aussi la méthode du rythme ou la mise à disposition, mais je oublie que vous voudriez tabler sur l’une ou l’autre de ces solutions ). Compte tenu de cette liste à attendre, il y a avec certitude de la place pour une sorte de pilule. Pourtant, après un demi-siècle et des centaines de milliers de dollars de recherche, il n’y a toujours pas de pilule pour les gentlemens. nnAlors, quel est le soucis ? nnNous savons comment interférer avec la production de sperme – les gélule hormonaux masculins diront à la testostérone naturelle du corps ( fabriquée par le testicule ) de s’éteindre, arrêtant la fabrication de sperme. Basé sur cette idée, les pilules proposent été formulées comme contraceptifs hormonaux, et offrent fonctionné… mais pas parfaitement. Dans les études scientifiques, la plupart des mecs n’ont aucune numération de spermatozoïdes après avoir pris la pilule, mais pas tous les gentlemens. Et, dans les pays des contraceptifs masculins, avec des choix comme la vasectomie, c’est un jeu à tolérance zéro. L’éjaculat se doit d’être exempt de sperme. nnIl y a aussi une litanie de préoccupations concernant les sensations secondaires des pilules hormonales pour hommes. Dans les tentatives cliniques, les gentlemens proposent connu des impressions comme les éruptions cutanées, le gain de poids, la sautes d’humeur, la perte de libido, la dysfonction érectile et l’affaiblissement. Avoir des impressions secondaires graveleux significatifs d’une pilule qui vise à soulager l’inquiétude du sexe défait un peu le but, vous ne trouvez pas ? Dans une perspective à plus long terme, y a-t-il d’autres problèmes qui surviennent avec le temps ? bien que nous sachions que la pilule contraceptive a été associée à des taux plus élevés de maladies cardiaques et de cancer du sein et de l’encolure de l’utérus chez les femmes, peu ou pas de recherches ont été menées à ce jour sur les problèmes qui pourraient surgir avec l’utilisation sur une longue durée de pilules contraceptives masculines. nnMalgré tout cela, l’intérêt pour une pilule contraceptive masculine reste vif – et les efforts des chercheurs montrent un certain espoir. Un essai clinique récent d’une pilule hormonale pour hommes a totalement arrêté les degrés de testostérone et a été assez bien toléré. Comme la constitution de sperme n’a pas été étudiée, nous ne sommes toujours pas sûrs qu’elle fonctionnera, mais elle est prometteuse. nnUne pilule pour homme n’est sûrement pas pour tous les hommes, mais pourrait être une alternative pertinente pour beaucoup d’entre nous.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Qu’est-ce que la prostate ? nQu’est-ce que la prostate ? nLa prostate fait partie du système reproducteur coté masculin. La prostate est une glande de la surface d’une noix se situant entre la vessie masculine et le pénis. La prostate est juste devant le rectum. L’urètre traverse le centre de la prostate, de la vessie au pénis. nnLa prostate sécrète un liquide qui nourrit et le sperme. Le fluide laiteux produit par la prostate – le fluide prostatique – représente en moyenne 30 % du eliquide total éjaculé ( le restant étant du sperme et du liquide émanant des vésicules séminales ). nnLe fluide prostatique protège les spermatozoïdes en les aidant à vivre plus longtemps et à être plus mobiles. Il a plusieurs d’ingrédients, y compris des enzymes, du zinc et de l’acide citrique. L’une des enzymes du eliquide prostatique est l’antigène spécifique de la prostate ( PSA ). Après l’éjaculation, le PSA rend le sperme plus épais, aidant les spermatozoïdes à le traverser plus aisément, accuentant leurs probabilités de féconder un ovule avec succès. nnPendant l’éjaculation, la prostate comprime le fluide prostatique dans l’urètre et est expulsée avec le sperme comme partie du sperme. C’est un élément clé de la duplication masculine. il y a de multiples possibilités d’interrompre le processus de développement du liquide prostatique et de qui peuvent être optimisées pour le contrôle des naissances et la contraception masculine.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Par Lily Cratchley, ambassadrice de Gale à l’Université de BirminghamnJe suis un étudiant de deuxième année qui termine actuellement mon baccalauréat spécialisé en littérature britanique et en analyses américaines et canadiennes. Ce cours multidisciplinaire me permet d’approfondir éventuels aspects de la littérature, de l’histoire et de la culture américaines modernes, ainsi que de la littérature anglaise ancienne, y compris la poésie de Wyatt et les pièces de Shakespeare. Pendant le trimestre, j’adore m’occuper en faisant du bénévolat pour une société qui aide les petits défavorisés de la région, en me préparant pour une année hors de france en usa du Nord, en visitant les attractions que la deuxième ville d’Angleterre a à avec des amis et, bien sûr, en opérant comme ambassadeur pour Gale. nnLa Journée mondiale de la femme a été célébrée le vendredi 8 mars dernier et, comme toujours, elle nous a donné l’occasion de réfléchir à la lutte des femmes pour le suffrage universel, l’émancipation et l’égalité. Plusieurs moments marquants de l’histoire des femmes proposent marqué notre capacité à mener la vie que nous menons aujourd’hui, notamment l’obtention du droit de vote en 1918, l’adoption de la loi sur l’égalité salariale en 1970 et, bien sûr, la légalisation de la pilule contraceptive orale en 1961, permettant aux femmes d’avoir enfin un droit de regard sur leurs droits de reproduction. nnMaterial in Gale Primary Source met en lumière les sensations de la pilule contraceptive sur la vie des femmes lors des années 1960, qui ont évolué leur vie. L’annonce dans les paragraphes suivants de la compagnie pharmaceutique Bayer accorde au progrès médical le mérite de ‘ permettre aux femmes d’accomplir leur vie en toute possibilité de choix ‘, ce qui suggère aussi que ‘ peu de choses proposent eu un plus grand résultat sur la société du XXe s. ‘ que la pilule. nn ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0n ‘ Bayer. ‘ Economist, 22 déc. 2007, p. 15. The Economist Historical Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9DVAW0nDes articles plus dans la base de données prouvent cependant que la mise en œuvre d’une pilule contraceptive masculine sera peut-être la prochaine étape vers une plus grande égalité des sexes. L’un des premiers articles parus dans Gale Primary Sources à faire état de cette a été publié dans le Times en 1969, et déclarait que ‘ d’ici 1975, il devrait y avoir une ‘ pilule ‘ masculine ‘. L’article, qui fait état des flashs de quarante experts du Bureau de l’économie de la santé, jette cette prédiction médicale avec d’autres, y compris ‘ des médicaments plus efficaces, notamment pour les problèmes dépressifs et psychotiques ‘, à la fin des années 1970, et, comme son titre le suggère, la disponibilité de ‘ cœurs artificiels en 1990 ‘. nn ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1 n ‘ Coeurs artificiels d’après les prévisions de 1990. ‘ Times, 10 nov. 1969, p. 3, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/9Erzt1nBien que plusieurs de ces prévisions aient pris forme, la pilule contraceptive masculine n’est pas prêt. Ce billet de blog explore pourquoi, plus de quarante ans depuis 1975, la pilule masculine n’a toujours pas été mise sur nos tablettes. Il s’avère que la possibilité d’une pilule masculine soit fondamentalement entravée par deux facteurs prédominants : les inquiétudes du public – des hommes et des femmes – vis-à-vis de la réaction du public et le manque de financement des grandes compagnies pharmaceutiques. nnLa réaction du public paraît être enracinée dans l’idée qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes pour prendre une pilule tous les jours, ce qui permet l’efficacité de la pilule en tant que contraceptif. Un article subséquent du Times de 1987 traite de cette question, déclarant que ‘ la plupart des femmes ne feraient pas confiance à leur partenaire pour partir le chat – et d’autant plus pour se rappeler de prendre une pilule contraceptive masculine ‘, et affirmant que cet âge % des femmes ne croiraient pas un homme qui dit qu’il prend la pilule. nn ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81n ‘ Difficile à avaler. ‘ Times, 29 décembre 1987, p. 2, The Times Digital Archive, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98bz81nCependant, le moteur de recherche suggère aussi que les gentlemens devraient être d’autant plus plébiscités ; un article du Daily Mail confirme que ‘ 66 % des mecs prendraient la pilule contraceptive masculine si elle était prêt ‘ et raconte l’histoire de deux ( Sandro et Glenn ) qui proposent essayé la pilule masculine quotidiennement pendant un an. Malgré les sensations secondaires d’ ‘ avoir tout le monde au boulot avec des points de suture ‘ et une ‘ bonne dose de traction des gambettes ‘, les hommes semblaient adorer porter une partie du fardeau contraceptif avec leur partenaire. Sandro a dit que cela lui a apporté un ‘ sentiment de calme ‘ et Glenn a dit qu’il ‘ était désolé d’arrêter le procès ‘ après les 12 mois indispensables. Cet article remet en question les attitudes oublieuses et irresponsables, stéréotypées et associées aux , et propose qu’il existe, en fait, une fibre pour la pilule contraceptive masculine. nn ‘ Pouvez-vous choisir un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février 2000, p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7 n ‘ Pouvez-vous faire confiance à un garçon qui est sur la pilule ? ‘ Daily Mail, 29 février , p. 47. Daily Mail Historical Archive, 1896-2004, http : //tinyurl. galegroup. com/tinyurl/98c6z7nChanger les attitudes à l’égard d’une pilule contraceptive masculine est une évolution merveilleusement progressive, mais pas si les grandes sociétés n’emboîtent pas le pas en investissant de l’argent dans ce concept. Ce recul dans le développement d’une pilule mâle a été évident dès les premières étapes de la discussion. Un article sur un piédestal, intitulé ‘ La pilule contre le désastre de l’ego coté masculin ‘, affirmait en 1970 que ‘ la plupart des compagnies pharmaceutiques ne se donnent même pas la peine de fournir de l’argent ou des équipements pour la recherche sur le développement d’une pilule contraceptive masculine sûre et efficace ‘, ce qui revient à ‘ le fait que la plupart des compagnies sont dirigées par des hommes et qu’elles n’aiment pas trafiquer la fertilité des hommes ‘. nn ‘ GRAVElliNGS. ‘ Piédestal, 1970, p. 10. Archives of Sexuality

    La contraception masculine – contraception masculine

    10 Faits sur les hommes et la vasectomienLa vasectomie et les condoms sont les seules possibilités actuelles de contraception masculine. nLa forme la plus populaire de contraception masculine à action prolongée est la vasectomie. malheureusement, les vasectomies ne sont pas considérées comme vraiment réversibles. Les chercheurs travaillent actuellement sur des dispositifs d’occlusion vasculaire qui seront très réversibles dans le futur. en outre, d’autres alternatives contraceptives masculines sont en cours d’élaboration. nnEn attendant, voilà 10 faits sur la forme la plus crédible de contraception masculine qui existe aujourd’hui. nn nn10. Les vasectomies sont en général très sécurisant et les complications sont rares. nn9. Les hommes qui éprouvent une vasectomie disent qu’ils sont plus libres lorsqu’ils offrent des relations sexuelles avec leur partenaire parce qu’ils n’ont pas à craindre une grossesse vraiment pas planifiée. nn8. La vasectomie est une simple procédure ambulatoire. nn7. Environ un demi-million de gars se font opérer tous les ans aux États-Unis – Ils sont vraiment courants à l’époque de la folie de mars, où les gentlemens peuvent se entretenir en regardant le tournoi de la NCAA. nn6. La vasectomie n’affecte pas la production de sperme. Au lieu de cela, empêche le déplacement des spermatozoïdes d’être mélangés à d’autres actives séminaux. Les qui ont des vasectomies ont encore des orgasmes normaux ! nnnn5. Il est envisageable d’inverser une vasectomie si un homme change d’avis dans les semaines à venir et décide d’avoir des enfants. Cependant, le taux de réussite de l’inversion peut varier entre 40 et 90 %. Les chercheurs travaillent sur des dispositifs occlusifs qui opèrent comme une vasectomie, mais qui sont extrêmement réversibles. En fin de compte, seulement 3 à 5 % des mecs exigent une inversion. nn4. La vasectomie n’affecte pas la utilisation sexuelle, la libido ou la vie sexuelle de la personne. nn3. L’intervention et le rétablissement sont habituellement indolores, et les gentlemens éprouvent en règle générale des effets secondaires minimes, s’il y a lieu. nn2. Les vasectomies sont efficaces à la majorité pour prévenir les grossesses tout bonnement non désirées. nn1. Chaque année, des hommes et des femmes du monde entier célèbrent la Journée internationale de la vasectomie. nn nnL’Initiative contraceptive masculine offre de nouvelles options aux hommes. nAlors qu’à l’heure actuelle, les gentlemens offrent peu d’options contraceptives, l’Initiative contraceptive masculine finance la recherche géolocalisée sur les possibilités masculines réversibles, vraiment pas hormonales et à action prolongée. En fin de compte, nous recherchons un menu de possibilités qui répond aux besoins des hommes et des femmes. Joignez-vous à nous.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population mondiale dépasse sept milliards d’habitants, accroit de soixante millions par an et atteindra sûrement neuf à 10 000 000 000 en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des majeures causes de la dégradation de l’environnement et de la douleur des humains due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses sur la planète n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements tout bonnement non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses non désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements chaque année ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux techniques de contraception. L’accès à la contraception réduit extrêmement la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). outre l’atténuation de la croissance démographique mondiale, solliciter la contraception moderne et à de meilleurs soins de maternité sur la planète entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels tous les ans ( 5 ). Par conséquent, y a un large besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs , d’une meilleure dressage en matière de contraception et d’un plus grand nombre de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que dans les pays. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement réalisée est gérée par un garçon, vingt pour cent de tous les paires utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux techniques de contraception masculine montrent des problème technique importants. Les préservatifs, tout en proposant une certaine protection contre les infections sexuellement transmissibles, proposent une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est coûteuse et difficile à inverser efficacement, est considérée comme une méthode de contraception masculine irréfragable à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif coté masculin réversible est bien accueilli par une grande majorité de mecs ( 9, 10 ) et aurait un privilège marqué pour réduire le taux de grossesses vraiment pas désirées, la croissance tout bonnement non exigée de la population et leurs impressions. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de toutes nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège également au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.