• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – exposé sur comment eviter une grossesse non désirée

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraception : la pilule masculine presque à proximité ? nnUne nouvelle molécule, nommée JQ1, peut être la postérité de la contraception masculine. Ce constitué utilisé dans le traitement contre le cancer a rendu infertiles des souris mâles sans action secondaire notoire… à part une chute du espace testiculaire. La pilule masculine sera-t-elle prescrite dans quelques années ? nnHommes et femmes ne sont décidément pas tout à fait égaux. Car si la pilule contraceptive féminine existe depuis 1956, l’homologue coté masculin n’est encore qu’une idée dans l’esprit des scientifiques. Pas de quoi les taxer de sexistes, ils sont juste limités par des constatations physiologiques. nnPourtant, les tentatives ne manquent pas. Un traitement à base de plusieurs hormones passe l’évènement du feu en étant vérifié par des volontaires lors d’un essai clinique. Même s’il se révélait efficace, son emploi à grande échelle parait peu probable. D’autres molécules proposent été éprouvées, mais les effets secondaires sur la santé et la fertilité qu’elles engendraient offrent contraint les laboratoires à ne pas insister surtout. nnEt voilà qu’une nouvelle solution pointe à l’horizon. Son nom : JQ1. Ce constitué d’abord employé dans la bataille contre le cancer vient de dans la revue Cell tout l’intérêt qu’il représente dans l’élaboration d’une contraception masculine efficace, en bloquant la spermatogenèse, le cheminement de fabrication des spermatozoïdes. nnJQ1, la pilule à venir ? nPas de cobayes hommes dans cette compétence, mais des souris mâles ont reçu par injection la molécule infertilisante. Très rapidement, la production de gamètes a fortement chuté. Les quelques cellules sexuelles qui restaient en vie n’avaient pas leur mobilité moyenne. La fécondation d’une femelle est donc impossible. nnnLa majorité des mecs se disent prêts à prendre la pilule contraceptive. Ils sont beaucoup moins nombreux à apprécier l’idée de sortir la poubelle ou demander son chemin à quelqu’un. Ont-il si crainte que ça des enfants ? © Sirer, StockFreeImages. comnLa majorité des mecs se disent prêts à prendre la pilule contraceptive. Ils sont beaucoup moins nombreux à aimer l’idée de sortir la poubelle ou demander son chemin à quelqu’un. Ont-il si crainte que ça des enfants ? © Sirer, StockFreeImages. com nnLors du traitement, aucun action secondaire sur la santé des rongeurs n’a été noté et la libido n’a pas vraiment pas plus été affectée. Seul hic cependant sans conséquence : la réduction du espace testiculaire. À l’arrêt des injections, les mâles offrent connu le même succès reproducteur, preuve de la réversibilité du traitement, et les descendants n’ont manifesté aucun problème de santé et même quelconque malformation. nnJQ1 inhibe votre activité d’une protide uniquement retrouvée dans le testicule, appelée BDRT, en ciblant une région spécifique. Cette molécule aide en temps normal au remodelage de l’ADN nucléaire dans les derniers stades de la spermatogenèse et joue une responsabilité important. On connaissait tout d’abord son pouvoir stérilisant puisque des personnes porteurs de mutations dans le dérange Bdrt ne produisaient pas de spermatozoïdes. nnLes hommes se disent prêts à prendre la pilulenLa communauté scientifique s’accorde pour dire que cette découverte, venant de chercheurs du Baylor College of Medicine ( Houston ) et du Dana-Farber Cancer Institute ( Boston ), est de taille. Il s’agit du premier contraceptif efficiente qui n’affecte pas les taux d’hormones sexuelles. Même si dans l’expérience, JQ1 a été administré par voie sanguine, les auteurs affirment qu’une version orale, fournie dans une pilule, est totalement concevable. nnEn attendant, la molécule n’est pas prête à être testée chez l’homme. précédemment, ces mêmes scientifiques espèrent trouver un dérivé de JQ1 d’autant plus particulier pour une meilleure efficacité. Un médicament qui devra très à coup sûr supprimer la seul personne action secondaire remarqué, car si cet âge % des mecs offrent avoué dans une étude neuve être prêts à prendre la pilule si celle-là venait à être commercialisée, accepteront-ils de voir leur virilité mise à mal ?

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Empathie et éducation : Une solution à un refrain communnConnie Dean, membre du conseil consultatif des jeunes de MCI, s’est assise avec son partenaire coté masculin, Riley, pour discuter de la contraception masculine, de l’inégalité du fardeau contraceptif et des mesures à prendre. nnChaque fois que je mentionne pour la première fois mon travail avec MCI ou même la notion de contraception masculine à mes amies, je me retrouve avec la même phrase : ‘ Oh, les hommes n’acceptent pas ça, je n’ai pas confiance ‘. J’ai compris – nous sommes des étudiantes avec la vie devant nous, alors cette peur de la grossesse est une question d’instinct de survie. Que ce soit l’expérience ou les normes sociales intériorisées qui évoquent cette crainte et le rejet spontané qui en découle, les datas révèlent que les hommes prendraient la contraception si elle était disponible, et en fait ils la veulent. Maintenant, les statistiques sont une chose, mais dans ma recherche pour calmer les inquiétudes de mes amis, j’ai cherché à humaniser ce côté de l’argument : Je me suis assis avec mon partenaire ( coté masculin ), Riley, pour en discuter. nnAyant grandi avec deux sœurs et sa mère, les règles et le corps effeminé n’avaient jamais été aussi tabous pour Riley. Cependant, il a souligné que les conversations ouvertes que lui et moi avons vis-à-vis de la contraception étaient sa première exposition au sujet. Il admet qu’il n’était ‘ pas au courant, lorsque[il] est arrivé à l’université pour la première fois… de la manière dont le fardeau de la contraception est presque complètement imposé aux femmes ‘. Riley a annoncé que quand bien même ce n’est pas ainsi qu’il devrait être, ‘ la préoccupation directe est au premier plan dans l’esprit d’une dame… c’est complètement injuste ‘. nnAlors, que peut-on faire exactement pour changer le point de vue des hommes ? Pour Riley, ‘ cela s’avère être un manque total d’éducation… les garçons n’ont pas besoin d’y croire ‘, et que l’éducation dès le plus jeune genre est sans doute le meilleur moyen d’y résoudre. ‘ Je pense qu’on peut l’enseigner aux femmes, mais pour un truc de longue haleine, on peut espérer qu’il se perpétuera dans une culture au lieu d’enseigner aux hommes après qu’ils aient fait des erreurs, non ? ‘ malgré que l’étude de cas de Riley me rassure sur le fait que les gentlemens d’âge universitaire peuvent changer d’avis sur le fardeau inégal de la contraception, est naïf de croire que ce serait une solution miracle universelle. léducation du chien : il semble que c’est là que nous avons convenu que des progrès pouvaient être élaborés. nnUne fois l’éducation identifiée, Riley avait un point intrigant : ‘ Je pense qu’une autre chose est d’encourager l’empathie… l’empathie est demandée à 100 % pour que les hommes comprennent la signification de la ‘ présence ‘ sans plus tarder ou de la d’une grossesse ‘. Peut-être qu’en tant que femmes, discuter ouvertement des difficultés qui accompagnent la contraception enlèverait une partie du stigmate qui entoure actuellement la grossesse et encouragerait une plus grande télépathie chez les gentlemens ? nnC’est vrai, donc l’empathie et l’éducation paraissent aller de pair, et sont des solutions à plus long terme. Mais qu’est-ce qu’il pensait être la chose la plus infaillible en manque terme pour lui-même et pour les autres ? ‘ 1000 % d’une relation immersive avec une femme. Par exemple, le fait d’être là pendant que vous aviez de grandes douleurs et d’écouter ce que vous deviez survivre pour trouver[quelle méthode contraceptive] vous convenait le mieux, et la stigmatisation de la femme dans votre vie, tout l’absence de soutien des mecs autour de vous, même des pères et des frères… Je ne savais pas que ça se passait avec mes sœurs ! Cela ne nous vient pas en tête…. ce n’est pas le job de maman, des sœurs et de la petite amie de faire ça. Il s’agit sans doute de concevoir un espace pour que les pères et les mères puissent enseigner à leurs fils. ‘ Je sais qu’il a raison. Nos parents et nos partenaires sont nos principaux éducateurs, et ce cheminement éducatif doit donc être un effort conscient parmi nous tous. nnLe fait d’être accueillie dans ma nettoyée sphère féminine a non fermé les yeux de Riley : ‘ être dans une relation hétérosexuelle en tant qu’homme est aussi cette invitation à participer à la tchat avec la femme dans votre vie. Quand on a le regard de l’intérieur, c’est un point de conversation commun. Les conversations que j’écoute, c’est la chose la plus éducative ; voir l’expérience partagée. ‘ Qui aurait cru l’influence de l’aération de tous les jours ? ! Accueillir les hommes dans nos vies dans ces conversations intimes peut être inconfortable les premiers jours, mais avec la bonne volonté et la garantie de respecter la perspective de croissance réelle paraît possible. nnLe dialogue ouvert, l’éducation et l’empathie s’offrent comme des éléments clés pour un changement concret de la responsabilité contraceptive dans la population masculine. Je comprends l’inquiétude et le doute qui accompagnent le fardeau de la procréation chez les femmes, mais je suis véritablement optimiste à l’idée que ces inquiétudes s’apaiseront au fil des ans et que nous progresserons de plus en plus à proximité de l’égalité en terme de contraception.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Motilité du sperme – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble sophisitiqué de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus indispensables, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles méthodes de réaliser des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les hommes. L’une des principales modalités du sperme est sa capacité de nager dans le tractus génital. Cette capacité, ou mobilité des spermatozoïdes, est l’une des cibles les plus excitantes de la contraception masculine. nnMort dans flotte – Arrêter la motilité des spermatozoïdesnLa motilité des spermatozoïdes est la capacité des spermatozoïdes à nager dans l’équipement reproducteur féminin afin de féconder un ovule. La bite du sperme, le flagelle, est ce qui donne la motilité du sperme. Propulsé par l’ATP, la tige propulse les spermatozoïdes vers sa cible en les fouettant d’avant en arrière. nnLa motilité des spermatozoïdes, telle que vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la manière d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en rouge bordeaux, vers l’ovule. nLa motilité des spermatozoïdes, telle que vue par les queues vertes des spermatozoïdes. Les flagelles se déplacent à la manière d’un fouet, propulsant la tête du spermatozoïde, vue en de couleur rouge, vers l’ovule. Photo de Gilberto Santa Rosa, distribué sous licence CC-BY 2. 0. nCependant, les spermatozoïdes ne se déplacent pas en une seule ligne droite. La motilité des spermatozoïdes peut être classée de différentes façons, telles que les mouvements droits, les zigzags, les vibrations, ou simplement non mobiles. Ces différentes formes de mobilité déplacent les spermatozoïdes de différentes manières. L’exposition à divers signaux modifie le mécanisme de guidage, ce qui finit par guider les spermatozoïdes vers l’ovule. nnUne fois que les spermatozoïdes approchent de l’ovule, ils subissent un process appelé capacitation. Ce processus est déclenché par la présence de calcium et induit une période d’hyperactivation dans le sperme. Les flagelles se déplacent avec une courbure et une dimension d’onde riches, propulsant les spermatozoïdes à proximité de l’ovule. Cette phase commence autant à déstabiliser la membrane acrosomique, qui est cruciale pour la fécondation. nnTout médicament qui bloque la motilité des spermatozoïdes peut apporter un réel changement dans le monde de la contraception. Ces médicaments avoir un délai d’apparition très court et n’avoir besoin d’être pris que peu de temps avant le coït. par ailleurs, car les spermatozoïdes démontrent leur mobilité dans le tractus génital féminin, les femmes être en mesure d’utiliser ce contraceptif aussi bien, offrant une véritable équité dans le panorama contraceptif. nnIl existe de multiples cibles bien renommées de la motilité des spermatozoïdes qui être utilisées pour le développement de contraceptifs masculins. Certains sont actuellement en cours de développement, notamment Eppin, The ion channel CatSper et Na/K ATPase. MCI a financé des travaux dans cette activité avec Patricia Cuasnicu en Argentine. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa reproduction est un appareil grande et difficile, avec de multiples façons de mettre un frein temporaire sur le processus. L’arrêt de la motilité des spermatozoïdes est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la fécondation des spermatozoïdes sont tous activement poursuivis. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de diverses formes de contraception masculine avec des types de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Aujourd’hui, les femmes hommes sont équipés d’une grande diversité de solutions contraceptives, y compris les pilules quotidiennes, les implants, les DIU et autres. Cependant, n’existe toujours pas de méthode contraceptive équivalente pour les gentlemens, qui se sont toujours limités au retrait, aux préservatifs et à la stérilisation, ce qui impose le fardeau de la prévention de la grossesse aux femmes. nnUne étude récente, coparrainée par les Nations Unies et publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, visait à changer cette situation en testant l’innocuité et l’efficacité d’un nouveau contraceptif pour . Il s’agissait d’une étude clinique de période II touchant à 320 hommes en bonne santé. On a injecté aux une combinaison de testostérone et de noréthistérone – un dérivé d’une hormone que l’on trouve dans de multiples pilules contraceptives – dans l’espoir que la testostérone supplémentaire enverrait un signal au cerveau pour arrêter la production de testostérone en raison des degrés déjà suffisants. Par conséquent, la constitution de sperme diminuerait aussi vraiment, ce qui rendrait les hommes temporairement stériles. nnLes premiers résultats étaient très prometteurs et suggéraient que le médicament était très efficiente. Le contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des hommes, et après que les hommes proposent cessé de recevoir des injections, la plupart proposent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines environ. Toutefois, les hommes proposent signalé plusieurs d’effets secondaires négatifs qui offrent été jugés trop pour continuer l’essai. Les sensations secondaires négatifs signalés par les participants comprenaient l’acné, une hausse de la libido, des problèmes émotionnels, des douleurs au point d’injection et des douleurs sur les fibres musculaires. Un homme a souffert de dépression important et un autre a tenté de se suicider, bien qu’il ait ensuite été est établi que cela n’avait aucun rapport avec l’étude. Plusieurs ont abandonné l’étude plus vite et, plus tard, deux comités indépendants proposent décidé d’abréger l’étude. nnCela a suscité une rangée de controverses, car les femmes offrent fait noter que beaucoup des sensations secondaires signalés étaient semblables ou moins toxiques que les effets secondaires de multiples possibilités contraceptives effeminées déjà sur le marché. Cependant, en vue de de concevoir si ces sensations étaient véritablement mineurs ou tout bonnement non, est majeur de les confronter objectivement avec les informations disponibles sur l’utilisation des contraceptifs féminins. nnLe contraceptif a été efficace à 96 % pour prévenir la grossesse chez les partenaires monogames des mecs, et après que les gentlemens ont cessé de recevoir des injections, la plupart proposent recommencé à compter les spermatozoïdes fertiles en 26 semaines en moyenne. Dans l’essai sur la contraception masculine, 4, 7 % des mecs ont connu des sautes d’humeur et 2, 8 %, une dépression. En revanche, lors de l’utilisation d’un DIU, approuvé par la FDA en 2015, 5, 2 % des femmes offrent signalé des sautes d’humeur et 5, 4 % des cas de dépression. En plus de ces impressions secondaires, les femmes offrent aussi éprouvé des douleurs abdominales, des kystes ovariens, des maladies de tête, de les éruptions cutanées et des saignements menstruels abondants. Les DIU peuvent aussi, dans de peu communs cas, provoquer une septicémie ou percer l’utérus. De même, les pilules contraceptives hormonales sont connues depuis longtemps pour causer des maladies de tête, des nausées, des crampes, des infections à levures, des sautes d’humeur et un gain de poids. Plus récemment, une étude de plus d’un million de femmes, publiée dans JAMA Psychiatry, a divulguer que les femmes qui utilisaient des contraceptifs hormonaux lecteurs étaient 23 % plus susceptibles de se voir prescrire des antidépresseurs. nnAinsi, il paraît que les contraceptifs féminins approuvés par la FDA actuellement sur le marché ont des impressions secondaires qui sont tout aussi mauvais, sinon pires, que ceux subis par les patientes l’essai de contraception masculine injectable. Mais étant donné qu’il n’y a pas d’urgence pour les compagnies pharmaceutiques à construire des contraceptifs masculins, le secteur se contente d’attendre que des méthodes de contraception sécurisant et énergiques soient développées. a l’heure actuelle, une méthode tout bonnement non hormonale très prometteuse est à l’étude, appelée Vasalgel, un gel polymère injecté dans les canaux déférents de l’homme. Le canal déférent est un tube serré qui transfère le sperme. Le polymère forme une barrière physique et empêche le passage des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette approche prometteuse est réversible puisqu’une seconde injection peut répandre ce polymère, ce qui rétablit efficacement l’écoulement du sperme, et pourrait être un premier pas vers la suppression d’une portion du fardeau de la prévention de la grossesse chez les femmes. Une pilule contraceptive masculine, en revanche, n’est à tous les coups pas encore prête avant des décennies.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Être un bon père – et un homme bonnChacun a une idée différente de la famille. Certaines définitions de la famille n’incluent pas les enfants. Pour beaucoup d’entre eux, oui, mais souvent le moment n’est en toute simplicité pas complètement le bon. Les considérations minutieuses qui entrent dans la décision d’avoir des enfants sont compliquées, même pour ceux qui les veulent extrêmement. Et peu importe la vision de famille, être un bon père – ou un bon homme – devrait être le but idéal. Cependant, à ce stade, les hommes doivent faire preuve de créativité dans la manière dont ils concourent avec leurs partenaires à la phase pré-papa. nnLes contraceptifs masculins se limitent à des possibilités en panne terme comme les condoms dont le taux d’échec est inacceptable, ou à des options permanentes comme la vasectomie. C’est difficile d’être un homme bon et de participer de façon significative à la planification, et c’est avant même d’en arriver à être un bon père. Male Contraceptive Initiative est une organisation pro-famille qui soutient les hommes et les femmes ayant la capacité de recourir à si et quand avoir une famille. nnEt à titre personnel, la vision de ma famille comporte au moins un enfant. nnMon fils Théodore est né en novembre. nnC’est un petit chunkster en excellente forme, que j’adore voir grandir et changer tous les jours. Je comprends que certains trouver ironique le fait que ma famille, qui travaille pour de toutes nouvelles possibilités contraceptives, ait récemment accueilli un fils sur la planète. Cependant, la mission de MCI n’est pas simplement de réduire le volume de naissances dans les pays, mais d’être sur que les personnes offrent les outils nécessaires pour faire leurs propres choix autour d’une famille. nnEt je soutiens mes amis dont la vision d’une famille n’inclut pas les petits. Je veux qu’ils puissent avoir les outils dont ils proposent besoin pour réaliser leur unité de famille parfaite – peu importe la forme. nnLes taux de grossesses non désirées sont très élevés – plus de cinquante pour cent aux États-Unis seulement. Et les gentlemens n’ont en toute simplicité pas le choix de prendre part à cette conversation de manière équitable. En développant de toutes nouvelles options masculines, nous augmentons la capacité des hommes à être de bons partenaires. Puis, selon leurs conditions et celles de leur famille – de bons pères s’ils le souhaitent. nnÊtre un bon père, c’est enseigner autant que j’apprends. nNous sommes encore loin des techniques masculines sur le marché. En fait, mon fils sera sûrement l’un des premiers à pouvoir utiliser de toutes nouvelles options. nnAinsi, ses opinions et celles de ses pairs seront importantes dans la fabrication de produits pour hommes. Les jeunes d’aujourd’hui sont les utilisateurs de la contraception masculine à venir et le monde avance rapidement. Leurs perceptions de ce que cela signifie d’être participatif et de ce à quoi ressemblent les options équitables de contraception peuvent être différentes de ce qui existe aujourd’hui. nnJ’espère donc que mon fils aura plus d’options que moi. J’espère que le monde de la contraception sera optimisé. Que de nouveaux types de mecs et de filles permettront aux familles de décider de leur nettoyée avenir. Et que j’apprends à mon fils à être un homme bon, m’apprendra à être un bon père.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Au cours des recentes années, beaucoup d’entre nous ont vu des manchettes faisant référence au développement de médicaments contraceptifs pour hommes. Il paraît que depuis trop longtemps, les femmes portent seules le fardeau de la prévention de la grossesse, malgré le fait que l’accouchement requiert deux parties pour avoir lieu. par ailleurs, puisque les gentlemens sont fertiles à 100 % du temps, tandis que les femmes ne le sont qu’environ le quart du temps de leur cycle menstruel, paraît un peu exagéré d’attribuer la responsabilité uniquement aux femmes, aux paires qui espèrent reporter leurs enfants. nnNatural Womanhood, Fertility Awareness Based Methods, Natural Family Planning, NFP, FABM, FAM, FAM, contrôle des naissances, impressions secondaires, santé des femmes, santé reproductive, sensibilisation à la fertilité, santé masculine, contrôle des naissances, contraceptifs hormonaux, contraception hormonale, contraception masculine, contrôle des naissances, statut du contrôle des naissances masculin, efficacité du contrôle des naissances, givre, contraceptifs oraux masculins, pilule, contrôle des naissances, impressions secondaires de la pilule, impressions secondaires sur une longue période des pilules, santé, contrôle des naissances égalitairenIl s’avère que l’histoire du contrôle des naissances inclut des tentatives pour trouver un contraceptif coté masculin. Un médecin qui prescrivait avec enthousiasme des contraceptifs hormonaux aux femmes dans les années 1960 a exploré la question après avoir été insatisfaite de voir les sensations secondaires de la contraception que les femmes éprouvaient. Ce qu’elle a trouvé et documenté dans son bouqin The Bitter Pill de 1985, c’est que les contraceptifs oraux masculins avaient aussi des impressions secondaires désagréables. La seule différence est que la découverte de ces effets secondaires a stoppé l’élaboration de médicaments pour les hommes, tandis que les médicaments pour les femmes continuent d’être largement prescrits. nnLa professeure Janet E. Smith l’explique dans son exposé très diffusé de 1994 sur la contraception : Pourquoi pas ? Commentant la manière dont le Dr Grant a constaté que la tentative de contraception masculine était au point mort, Smith explique : ‘ il existe une raison à cela. Dans le groupe d’étude des mâles, un mâle a eu un fin rétrécissement de ses testicules. Ainsi, tous les contrôles sur la pilule contraceptive masculine proposent été arrêtés, car c’est intolérable. Dans le groupe d’étude féminin, trois femmes sont mortes. ‘ Jeanette Flood a exposé cette dernière année à l’occasion de la Journée mondiale de la femme : ‘ Au cours des deux premières années d’un timbre contraceptif pour les femmes, au moins six femmes sont mortes, peut-être plus. Pourquoi est-ce acceptable ? ‘ C’est une bonne question. nnUne histoire malheureusenPlus nous en apprenons sur l’histoire de la mise en marché des contraceptifs hormonaux féminins, plus nous entendons parler d’effets secondaires chez les femmes qui sont brossées sous le tapis. Le numéro de mai 2019 de Scientific American décrit les premiers tentatives de recherche qui proposent mené à la première pilule contraceptive sur le marché. Comme Madeleine Coyne l’a documenté à Natural Womanhood plus tôt cette année : nnDans le premier essai à grande échelle, approuvé par la FDA, de contraception hormonale, 265 femmes portoricaines à faible revenu proposent été recrutées… et 22% des femmes offrent abandonné l’expérience après avoir subi des impressions secondaires indésirables. Comme l’écrit Virginia Sole-Smith dans Scientific American, ‘ Le directeur de santé de l’étude a fait valoir que la pilule ‘ provoquait trop de abbréviations secondaires pour être souvent acceptable ‘. néanmoins, a été mis sur le marché. ‘ nnC’est ainsi que le contrôle des naissances a été experimenté sur des femmes pauvres d’un autre pays sans leur consentement, leurs effets secondaires flagrants ayant été balayés. bien que la pilule soit célébrée comme une percée libératrice pour les femmes, Sole-Smith poursuit en expliquant : ‘ Mais la libération avait un prix. Vers la fin des années 1960, des personnes de tous les États-Unis offrent signalé les mêmes symptômes que ceux documentés pendant l’essai portoricain. Malgré de nombreuses reformulations au cours des années qui ont suivi, les sensations secondaires demeurent un problème pour de nombreuses femmes sur la pilule ; les risques de cancer du sein, de caillots sanguins et d’incident vasculaire cérébral peuvent de plus être d’avantage élevés. ‘ nnLa recherche continue de la contraception masculinenEntre-temps, les discussions sur la fabrication d’une méthode contraceptive masculine se poursuivent. bien que la contraception masculine n’ait pas encore fait son apparition sur le marché, elle est à l’étude depuis un moment et, à quelques mois d’intervalle, un produit sur ses progrès naissants paraît dans les fils de toutes nouvelles. nnFin 2018, les chercheurs offrent donné le coup d’envoi d’un essai pour un gel topique contraceptif coté masculin. Le gel est simple : il allie progestatif et testostérone pour réduire le nombre de spermatozoïdes. ‘ lorsque le progestatif est exploité seul chez les gentlemens, explique-t-on dans les rapports, diminue le volume de spermatozoïdes et fait baisser le taux de testostérone, ce qui peut entraîner des impressions secondaires indésirables comme les éruptions cutanées, la prise de poids et une diminution de la libido. Donc l’ajout de testostérone est destiné à contrecarrer ces impressions tout en laissant un volume de spermatozoïdes incroyablement bas. ‘ il faut plus d’une décennie, et le procès lui-même ne devrait pas être terminé avant 2022. Une version masculine de la pilule qui marche selon le même base est autant en cours d’élaboration. nnCependant, malgré la aisance et la prétendue sécurité de ce gel, des études scientifiques ont montré que les hommes sont réticents à l’utiliser. Selon un produit semblé dans The Wire, ‘ Le sentiment le plus commun pourrait être l’apathie – un sentiment de complaisance parce que ce sont les femmes qui dirigent l’exposition contraceptive. ‘ nn ‘ Jonathan Eig, l’auteur de The Birth of the Pill, a déclaré : ‘ Il n’y a pas sérieusement d’adhésion quand il s’agit de gars qui prennent la responsabilité de la contraception. ‘ La pilule connaît un tel succès financier qu’il n’y a peu d’incitation pour les chercheurs à étudier de nouvelles formes de contraception pour les gentlemens tout bonnement non plus. ‘ nnDe plus, selon Christina Chung-Lun Wang, chercheuse à Los Angeles Biomed et l’une des majeures chercheuses sur le gel, ‘ la manufacture de produit industiel pharmaceutique n’a aucun intérêt à financer de nouvelles solutions de contraception qui ciblent les hommes ‘. nnLes chercheurs s’inquiètent des sensations secondaires de la contraception chez les gentlemens qui sont révélés par les données sur l’innocuité, notant des taux de cholestérol plus élevés chez les participantes à l’essai de contraception orale, et des risques pour les hommes plus âgés qui veulent utiliser la pilule. nnLa solution est juste devant nousnIl se trouve qu’il existe une méthode contraceptive qui comporte la participation des mecs. En fait, pour être efficace, elle demande la participation mutuelle des femmes et des hommes. Cette méthode n’exige pas de médicaments hormonaux qui suppriment leur fertilité ou créent des effets secondaires pour les deux parties. tout cela et bien d’autres choses encore sont possibles avec les solutions modernes de planification familiale naturelle connues sous le nom de techniques fondées sur la connaissance de la fécondité ( FABM ). nnCes solutions naturelles de contraception ont tout bonnement non seulement prouvé leur efficacité comparable à celle des contraceptifs pharmaceutiques, mais elles n’ont aucun action secondaire sur la contraception et ne présentent aucun risque pour le système reproducteur de la femme. Pour les femmes qui essaient de réduire les douleurs menstruelles ou d’autres symptômes menstruels, ils permettent aux femmes d’identifier de manière naturelle les déséquilibres hormonaux et de les traiter en utilisant d’un professionnel médical. Rien ne pourrait être plus favorable à la santé des femmes. nnComme le note Jeannette Flood, c’est la forme la plus équitable de planification familiale pour les gentlemens et les femmes : nnNous devrions insister sur le ‘ respect de la réplication ‘ des femmes de la même manière que celui dont jouissent les gentlemens depuis longtemps. Le respect qui dit : ‘ Tout comme je ne risquerais pas de rétrécir ou d’avoir des effets secondaires désagréables, et surtout de courir le risque des blessures physiques ou la mort pour moi-même, bien sûr, je n’ai pas l’intention de que ma femme, ma fille, ma sœur ou une autre femme risque ou subisse des blessures physiques ‘. Un tel respect reconnaîtrait que le bonheur et la utilité ne l’emportent pas sur le confort des femmes. Un respect égal en matière de réplication ferait partir les contraceptifs chimiques aussi bien pour les femmes que pour les gentlemens. nnEspérons que nous pourrons traiter les contraceptifs hormonaux féminins avec le même scepticisme que les contraceptifs masculins. J’espère de plus qu’au lieu d’exposer les femmes et les gentlemens à toute une gamme de options artificiels visant à prévenir les grossesses, les gentlemens et les femmes pourront mieux apprécier et appréhender les cheminement naturels de notre corps et encourager les sexes à bosser ensemble à la planification de famille, surtout qu’au détriment de la santé des autres.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que l’épididyme ? nDans le système reproducteur coté masculin, l’épididyme et le canal déférent sont le système canalaire des organes reproducteurs masculins. Ces conduits se trouvent le long des testicules. L’épididyme est un ensemble de deux tubes enroulés ( un pour tout testicule ) qui se raccorde au canal déférent. nnL’épididyme comporte trois parties. Près du plus haut des testicules se trouve la tête de l’épididyme, qui stocke les spermatozoïdes jusqu’à ce qu’ils soient prêts à mûrir. de même, il y a le corps, un long tube torsadé où les spermatozoïdes mûrissent. Cette maturation dure en moyenne une semaine. Le dernier est la biroute, qui se connecte au canal déférent, aussi nommé canal déférent ou canal déférent. De là, le sperme est transporté dans le canal éjaculatoire. nnL’épididyme est une section peu connue et bien documentée du fonctionnement reproducteur coté masculin. Des chercheurs du Royaume-Uni offrent remarqué que l’un des effets secondaires d’un médicament employé pour traiter des maladies comme la schizophrénie et l’hypertension artérielle est de bloquer l’éjaculation. Ces chercheurs offrent trouvé le mécanisme d’action de ce médicament : En fermant les canaux dans l’épididyme et le canal déférent, le passage du sperme est empêché. Le sperme reste alors dans les canaux déférents du canal vasculaire et est naturellement recyclé par le groupe. nn nnCes chercheurs proposent mis au point un contraceptif contraceptif pour nommé la pilule pour draps propres. Pour à ce propos et sur d’autres solutions contraceptives masculines réversibles non hormonales sûres, cliquez maintenant.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Pourquoi la contraception masculine : Dr John AmorynLa population internationale dépasse sept milliards d’habitants, augmente de 60 millions par an et atteindra sans l’ombre d’un doute neuf à 10 000 000 000 en 2050 ( 1 ). La croissance démographique est l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement et de la douleur humaine due à la pauvreté et à la faim ( 2 ). Une grande partie de cette croissance démographique est involontaire. En 2008, 41 % de toutes les grossesses dans les pays n’étaient pas planifiées et vingt pour cent de toutes les grossesses se sont terminées par un avortement, entraînant 47 000 décès maternels dus à des avortements tout bonnement non médicalisés ( 3, 4 ). Aux États-Unis, le taux de grossesses vraiment pas désirées est de 48 % et 18 % de toutes les grossesses se terminent par un avortement, ce qui représente 1, 1 million d’avortements annuellement ( 3 ). nnCe taux élevé de grossesses tout bonnement non désirées est dû à une utilisation et/ou un accès inadéquats aux méthodes de contraception. L’accès à la contraception réduit énormément la croissance démographique et les taux d’avortement, ce qui se traduit par des améliorations positives de la santé néonatale et maternelle ( 5 ). outre l’atténuation de la croissance démographique mondiale, solliciter la contraception moderne et à de meilleurs soins de hôpital sur la planète entier permet d’éviter 1, 7 million de décès néonatals et 251 000 décès maternels chaque année ( 5 ). Par conséquent, il y a un grand besoin d’un meilleur accès aux contraceptifs existants, d’une meilleure dressage en terme de contraception et d’un plus grand volume de possibilités contraceptives, tant aux États-Unis que dans le monde. nnAux États-Unis, 30 % de toute la contraception actuellement menée est pilotée par un garçon, vingt pour cent de tous les couples utilisant des préservatifs et 10 % des paires ayant recours à la vasectomie ( 6 ). Ces deux méthodes de contraception masculine affichent des inconvénients importants. Les préservatifs, tout en avoir une certaine protection contre les infections sexuellement transmissibles, ont une efficacité contraceptive marginale ( 7 ), et la vasectomie, qui est cher et difficile à inverser efficacement, est considérée comme une méthode de contraception masculine irréfragable à plus juste titre ( 8 ). Un contraceptif masculin réversible serait bien accueilli par une grande majorité de gars ( 9, 10 ) et aurait un profit marqué pour réduire le taux de grossesses non désirées, la croissance tout bonnement non exigée de la population et leurs sensations. nn———–nnLe Dr John Amory est professeur de médecine à l’Université de Washington, où ses recherches portent sur le développement de nouvelles formes de contraception masculine. La Dre Amory siège aussi au conseil consultatif de l’Initiative sur la contraception masculine.