• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – préservatif français

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception masculine : où en est-on ? nnPréservatif, slip chauffant, vasectomie : quelles solutions de contraception subsistent et sont réellement efficaces pour les hommes ? On fait le tour. nCroyez-le ou non, c’est un homme ( Lucien Neuwirth pour la culture G ) qui s’est battu pour la légalisation de la pilule en France. Apparemment, il faudra encore attendre un bout de temps toutefois pour que le porno masculin s’empare entièrement de la contraception. Plus encore pour qu’il se dise que c’est à lui de la prendre. Seulement une centaine de mecs sont « contraceptés » en France, selon des chiffres avancés par l’Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine ( Ardecom ). nnContraception : à quand le tour des mecs ? nCe n’est cependant pas faute pour les femmes d’exprimer une volonté de changement. progressivement, une plus grande frange du marché féminin dit stop aux hormones. Ainsi, la pilule, légalisée en 1967, amorce un recul dans son emploi, notamment chez les femmes de 20-29 ans, d’après le Baromètre Santé 2016 sur les utiles contraceptives des femmes ( et leurs évolutions depuis 2010 ) pratiqué par Santé Publique France. nnEn 2010, 45% des femmes utilisaient la pilule comme moyen de contraception, contre 36, 5% en 2016. La pilule reste toutefois le moyen de contraception le plus exploité, devant le dispositif intra-utérin ( l’un des stérilets, celui en cuivre, est notamment sans hormone ) et le préservatif. nnPourquoi les gentlemens ne sont-ils pas prêts à prendre cette responsabilité ? Question épineuse, car tout d’abord un tabou persiste. L’enfantement, et de ce fait la contraception, a longtemps été « une affaire de filles » ( hello, sweet sexisme ! ), et cette idée a dû mal à être ébranlée. de même, car ce tabou engendre une méconnaissance des Français. Saviez-vous qu’il existe d’ores-et-déjà des solutions contraceptives masculines fonctionnelles sur le marché ? On fait un tour d’horizon. nnVidéo de la journée : nnContraception : le boom de la vasectomienSans surprise, l’une des techniques les plus simples est l’utilisation du préservatif. On estime cependant sa sûreté à 85%, donc même s’il faut toujours sortir couverts, un risque persiste ( comme dans toutes les méthodes, remarquez ). nnD’autres, véritablement vaillantes, souscrivent à la mise à disposition, aussi nommé coït interrompu. Sans vous faire un dessin trop détaillé, cela consiste à ôter son pénis du vagin de sa partenaire avant l’éjaculation. Bien sûr, les risques sont grands…surtout pour ceux qui oublie que le liquide pré-séminal peut entraîner avec lui le restant de sperme d’un précédent rapport dans l’urètre : si les spermatozoïdes sont toujours vaillants, ils vont alors nager jusqu’aux ovules pour les féconder. nnLes autres moyens de contraception sont plus qualitatifs, mais plus une contrainte. La plus radicale, c’est la vasectomie. Elle connaît d’ailleurs un grand boom ces dernières années, alors que la France est l’un des pays les plus frileux quant à cette technique. Selon des chiffres de l’Assurance Maladie, le nombre de vasectomies a augmenté de 491% entre 2010 et 2018. Dans le détail, neuf 240 offrent choisi cette méthode de stérilisation en 2018, contre 1 880 en 2010. nnnIl s’agit d’une démarche des canaux déférents qui amenent les spermatozoïdes, rendant ainsi l’homme stérile. L’opération est pleinement prise en charge par la Sécurité sociale. nnCette méthode est dans la plupart des cas réversibles. Au cas où, les hommes qui y recourent offrent la de congeler du sperme sans contre partie avant l’opération. nnContraception hormonale vs thermique : le coeur des homme balance ? nIl existe de plus une contraception hormonale masculine. Non, ce n’est pas encore la pilule contraceptive pour , qui en est encore à l’état de test. Il s’agit d’injections de testostérone hebdomadaire. nnPourquoi c’est contraignant ? D’abord, parce qu’il faut trois mois après le début du traitement pour l’arrêt de la spermatogénèse ( process de production des spermatozoïdes ), donc pour que cela soit efficiente. ensuite, parce qu’il faut faire des spermogrammes au cours du traitement, et que c’est enquiquinant. de même, parce que l’Organisation mondiale de la santé ( OMS ) recommande un emploi limité à dix-huit mois, et que l’Agence nationale de sécurité du médicament ( ANSM ) recommande son usage seulement aux « de 25 à quarante cinq ans n’ayant pas certains antécédents ( cardiovasculaires, hépatiques, de cancers, d’obésité, psychiatriques, etc. ) ou ne ingérant pas de tabac ». nnEnfin il y a le slip chauffant. C’est ce qu’on nomme la contraception masculine calorifique. Non avoué pas les autorités sanitaires, est fait de telle sorte à plaquer les testicules contre le reste du corps, faisant ainsi grimper leur conditions atmosphériques de 34 à 37 degrés. Or, au-dessus de 35 degrés, la spermatogénèse se termine. nnCet but doit se porter au maximum 15 heures tous les jours, pour un maximum de 4 ans selon les recommandations des médecins, les analyses n’étant pas allées en plus de cette durée. nnL’anneau pénien « Androswitch » suit d’ailleurs le même fonctionnement.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Entretien avec Ed Gillis, titulaire d’une subvention de l’ITMnEd Gillis est le PDG de Revolution Contraceptives. La société travaille actuellement sur Vasalgel, un dispositif en cours de développement comme contraceptif non hormonal à longue durée d’action, consacré à être réversible. Il est un commerçant et un cadre supérieur qui a fait ses arguments dans la collecte de fonds à un stade précoce et intermédiaire, les essais cliniques OUS, la recherche et le développement et la fabrication clinique de produits dans des entreprises en période initiale. nnQuel est votre lien avec la contraception ? nJe suis PDG de Revolution Contraceptives, LLC. Nous élaborons Vasalgel qui se veut une forme certaine, crédible et plus réversible de contraception masculine et une option à la vasectomie. nnEn quoi le secteur a-t-il changé à partir du moment où vous avez commencé à y travailler jusqu’à aujourd’hui ? nJe suis à la Révolution depuis un peu plus de deux ans, de sorte que le domaine de la santé n’a pas évolué à 100% au cours de cette période. Il est clair pour moi qu’il y a un intérêt et une demande soutenus et croissants pour encore plus d’alternatives contraceptives masculines. Cela est dû en grande partie au plaidoyer de l’Initiative contraceptive masculine. nnSelon vous, quels sont les plus grands challenges qui affectent la contraception en général et la contraception masculine en particulier ? nLes challenges d’un bloc vaso-déférentiel, que nous sommes en train de créer, sont partagés par de multiples autres sociétés développant des appareils médicaux implantables. Il s’agit du temps, de l’exercice et des arguments cliniques nécessaires pour construire l’article pour de faux et acquérir l’approbation réglementaire. Obtenir le financement nécessaire pour compléter ce développement représente un challenge pour notre solution. nnCes défis et ces possibilités ont-ils évolué avec le temps ? Si oui, comment ? nLes défis à relever pour terminer le développement et avoir l’approbation n’ont peu évolué , mais la capacité de bénéficier de le financement nécessaire est devenue de plus en plus compliqué. nnQuels sont vos espoirs pour l’avenir près et proche de la contraception masculine ? nJ’espère qu’un seul produit pourra compléter le cheminement de développement et d’approbation. Cela montrera la garantie et épaulera à ouvrir la route à d’autres approches qui deviendront disponibles. nnQue faudra-t-il pour qu’ils deviennent réalité ? nLes bailleurs de fonds, les défenseurs et les concepteurs de produits qui croient en la nécessité et la promesse d’une nouvelle solution contraceptive masculine. nnVeuillez donner toute anecdote tirée de votre aptitude de travail dans le domaine. nD’après mon aptitude personnelle, y a des militantes qui croient passionnément à la nécessité de trouver de meilleures solutions de rechange à la contraception masculine. Les médecins que j’ai rencontrés et que j’ai rencontrés vis-à-vis de notre approche de bloc de vas deferens, c’est que les soins prodigués aux personnes et aux couples qu’ils traitent, qu’ils sont sérieusement intéressés par de meilleures possibilités, mais qu’ils s’efforcent d’être sur que les toutes nouvelles approches sont sécuritaires et que les risques et les atouts sont clairement et précisément communiqués à leurs personnes. nnVeuillez nous faire part de tout commentaire ou de toute considération supplémentaire qui, selon vous, serait bénéfique pour le grand public en ce qui concerne la contraception masculine et votre travail. nDe dernieres nouvelles approches contraceptives masculines tout bonnement non hormonales et réversibles sont un moyen important de permettre aux couples de mieux faire examiner leur réplication. Cela peut réduire le volume de filles qui éprouvent les effets secondaires associés aux approches hormonales, mais les hommes et les femmes partagent la responsabilité de la réplication et réduisent le volume de grossesses vraiment pas désirées.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces process indispensables, nous pouvons trouver de nouvelles méthodes de concevoir des contraceptifs tout bonnement non hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour réaliser un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine à cause de sa place comme dernière phase dans la chaîne de reproduction. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe cheminement de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la duplication comme la spermatogenèse, le déplacement des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. dès lors que que les spermatozoïdes proposent atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le cheminement de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence lorsque les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mélange de sucres et de protéines qui entoure la membrane externe de l’oeuf. lorsque le ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent presque une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au process de poursuivre. nnZona pellucida des humains, partie intégrante de la fécondationnUn ovule relationel. La zone pellucide est vue comme le halo extérieur épais. nLes enzymes stockées dans l’acrosome jouent une multitude de fonctionnalités, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. par ailleurs, les canaux ioniques sont impliqués dans un process nommé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est important pour la fécondation. Le fouettage de la bite du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes ont dépassé le ZP, la réaction corticale se produit, où les dernieres nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les membranes du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils l’effectuent, leur matériel génétique se combine pour former un ovule mature. nnTous ces processus sont étroitement réglementés, des orchestrations compliquées avec de multiples points de défaillance. Certaines d’entre elles proposent été identifiées comme des cibles possibles pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, pourrait être employé à la fois par les gentlemens et par les femmes, autorisant une véritable équité non hormonale sur la planète contraceptif. par ailleurs, aurait l’avantage d’avoir une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa reproduction est un appareil grande et difficile, avec de multiples méthodes de mettre un frein temporaire sur le processus. La fécondation est un choix de créer des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration également contraceptifs masculins possibles. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le transport et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Les toutes nouvelles méthodes contraceptives masculines sont plus proches qu’elles ne l’étaient auparavant. Les progrès dans le développement d’une nouvelle contraception masculine réversible proposent été lents – le moteur de recherche a commencé quasi simultanément que la géolocalisation sur la contraception dans les années 1950, mais elle n’a pas connu le même succès ni le même investissement que la contraception féminine. nnDiverses initiatives financées par des fonds publics offrent amène à d’importants développements dans le contrôle de la réplication masculine, notamment la technique de vasectomie sans scalpel, une méthode contraceptive permanente très efficace. Plusieurs nouveaux esters de testostérone, comme l’undécanoate de testostérone, ont également un potentiel contraceptif. , bien qu’il ait été visiblement démontré que l’approche hormonale est compétente pour présenter une contraception infaillible et réversible, il n’existe aucun produit disponible. nnActuellement, le Eunice Kennedy Shriver National Institute for Child Health and Human Development, en relation avec le Population Council, coordonne un test multicentrique d’une combinaison de givre auto-administrée de testostérone et du progestatif Nestoroneâ. Cette méthode de confidentialité de tous les jours à l’initiative de le bénéficiaire intégrale les techniques contraceptives masculines principalement injectables avant cela étudiées. nnOutre les soins lecteurs testostérone – progestatif, de nouveaux stéroïdes à longue durée d’action ayant à la fois une activité androgénique et progestative en sont aux premiers tentatives cliniques. Ces stéroïdes artificielles offrent un action semblable à celui des contraceptifs hormonaux testostérone progestatifs, mais permettent la possibilité d’une dose orale journalière unique ou d’implants sous-cutanés, élargissant ainsi les alternatives contraceptives pour les hommes. nnNouvelles approches non hormonales qui peuvent offrir des possibilités. Les prestations avec des sites potentiels d’action sur la spermatogenèse, la maturation des spermatozoïdes dans l’épididyme ou dans le canal vasculaire font actuellement l’objet de tests précliniques. nn54% des femmes au Royaume-Uni comptent déjà sur leur partenaire masculin pour la contraception, qu’il s’agisse de stérilisation masculine, de préservatifs masculins ou de solutions de retrait. Depuis 2000, plusieurs études scientifiques basées sur des enquêtes menées dans divers milieux culturels et sociaux proposent révélé qu’au moins 25 % des hommes considèrent la contraception hormonale comme acceptable. nnMalheureusement, ils n’ont toujours pas cette , mais est à espérer que de toutes nouvelles alternatives viendront sur le marché au cours des prochaines années. nn

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de éléments interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus indispensables, nous pouvons trouver de dernieres nouvelles façons de créer des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’un des processus est la fabrication de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la conception de spermatozoïdes matures à partir de cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population contient à la fois des cellules souches et des spermatogonies de différenciation, qui essuient une série de divisions mitotiques pour amplifier le volume de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la deuxième période de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes essuient deux divisions qui divisent par deux le nombre de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe process de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes entièrement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, phase finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) essuient d’importants changements et ressemblent davantage à ce que nous appelons le sperme classique, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes tout bonnement non mobiles sont transportés vers l’épididyme. Les spermatozoïdes subissent un cheminement de repos leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité vers l’avant et deviennent compétent de fécondation. nnUne manière d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les degrés d’hormones. Des essais cliniques sont en cours sur la conception de contraceptifs hormonaux masculins, mais existe de nombreuses approches vraiment pas hormonales pour arrêter la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui stoppe la spermatogenèse aurait des caractéristiques avantageuses, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un laps de temps pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, et même après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans cette activité, tels que Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son travail sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du dans le monde se concentrent sur différentes approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’invalider la constitution de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une manière de contracepter. nLa duplication est une machine grande et compliquée, avec de multiples méthodes de mettre un frein temporaire sur le cheminement. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de fabriquer la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du déplacement, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces entreprises scientifiques créeront de nombreuses formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    Qu’est-ce que le Vas Deferens ? nQu’est-ce que le canal déférent ? nLe canal déférent fait partie du dispositif reproducteur coté masculin. Le canal déférent se compose de deux canaux dont le but est de transporter le sperme éjaculatoire hors de l’épididyme. Les canaux déférents gauche et droit relient chaque côté de l’épididyme aux canaux éjaculateurs de notre corps coté masculin. Chaque canal déférent est alimenté par une artère qui dérive de l’artère vésiculaire supérieure. nnChaque canal déférent est un tube d’environ un pied ( 12 pouces ) de dimension et protégé par une muscle lisse. Cette muscle se contracte de manière réflexive l’éjaculation dans un process nommé péristaltisme l’orgasme. C’est le cheminement qui permet aux spermatozoïdes de s’écouler à travers le canal déférent et d’atteindre l’urètre. Sur son chemin, le sperme recueille les sécrétions de la prostate, des glandes bulbo-urétrales et des vésicules séminales. nnUne incision permanente est pratiquée dans chaque canal déférent lors d’une vasectomie, une méthode de contraception masculine. Une méthode moderne de contraception masculine et de contrôle des naissances dans le développement de la géolocalisation entraine aujourd’hui l’injection de matériel dans le canal déférent pour obstruer l’écoulement du sperme. Les chercheurs travaillent à faire en sorte que cette nouvelle méthode de vasectomie soit sécurité et réversible. nnPour en savoir plus sur les vasectomies réversibles et autres appareils contraceptifs masculins occlusifs, cliquez en ce lieu.

    La contraception masculine – contraception masculine

    Le passé récent et l’avenir prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen de juger l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à beaucoup de reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans au cours des 20 années passées. malheureusement, ce n’est pas très loin de la paix retrouvée. Une combinaison de éléments, y compris un manque d’intérêt de la part des principaux acteurs pharmaceutiques, des informations erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et une absence de financement de la géolocalisation a créé un scénario dans lequel il existe de nombreuses voies largement ouvertes pour réaliser des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a une absence évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les possibilités identifiés et évidents. nnPrenons, par exemple, un produit récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article accentue la réticence des fabricants de médicaments à vous immerger leurs pieds dans le monde de la contraception masculine. Leur réticence s’explique en grande partie par le fait que les méthodes contraceptives effeminées efficaces et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi crédible, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters possibles. nnDe plus, est dur d’ajouter sur le marché des contraceptifs pour . nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une phase risquée de l’élaboration d’un médicament où de beaucoup de médicaments échouent avant même d’être soumis à des tentatives cliniques. il est peu probable que les constructeurs de médicaments poussent les candidats dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de extraire leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se fabrique. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude neuve d’Ipsos indique que 88 % des Américains estiment que les gentlemens et les femmes ont une responsabilité égale en matière de contraception et que 65 % des hommes seraient prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne s’arrête pas aux fabricants de médicaments. Le grand public a entendu parler de la recherche interne sur le contrôle des naissances chez les gentlemens, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité de nombreux membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre demeurent pour promouvoir les contraceptifs masculins et partager la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour remédier au manque d’incitation ? nNous guidons les personnes sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant le moteur de recherche au stade précoce. Le premier candidat-médicament réussi peut attirer l’attention des fabricants de médicaments, qui sont désormais incités à tenter la contraception masculine. Nous menons également nos propres études de marché pour savoir quelles caractéristiques de contraceptifs masculins sont nécessaires pour compléter. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de digital servent aussi à illustrer l’envie d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de plusieurs années – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les variété de recherche qui sont financés. Et notre conseil de conseillers s’assure que le moteur de recherche interne que nous finançons a les meilleures chances de réussir. Nous insistons de plus pour que les options prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, faisaint attention à à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une section de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et à présent une organisation comme MCI existe pour faciliter à combler cet écart final. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail succès. Grâce à nos enquêtes de marketing et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des mecs en terme de contraception sont aussi éventuels que les gentlemens eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos exercices. Notre travail consiste à nous assurer que de nouvelles options sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand volume d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie . nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est compliqué de comprendre pourquoi une zone aussi séduisant dans le domaine de la mise au point de médicaments a suscité si peu d’utilité. En évaluant de nombreuses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde contribue.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Un bilan de la situation actuelle en terme de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et efficaces continuent d’échapper au grand public, mais aussi avec plusieurs nouvelles alternatives en cours de recherche, peut s’écouler de nombreuses années avant que les gentlemens aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, les professionnels de la santé et les spécialistes agissent d’arrache-pied pour donner aux les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est ni plus compliqué et même plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un homme et une femme se sentiraient aussi investis dans la prévention d’une grossesse vraiment pas planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. les femmes sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception parce que les problèmes des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour diverses raisons, la recherche interne sur le contrôle des naissances chez les hommes se développe à un rythme différent et avec un secours différente de celle des études chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les scientifiques ne sont pas encore engagés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour réaliser le contrôle des naissances chez les gentlemens a été un essai clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a essayé l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour chez 320 participants en bonne santé âgés de 18 à quarante cinq ans dont le volume de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des retombées encourageants en limitant le volume de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf 4, et 75 % d’entre elles ont indiqué qu’elles pourraient être disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé par la suite que trois des 4 grossesses proposent eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit complètement efficiente ). nnMalgré les divers commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité associé à l’Organisation mondiale de la santé qui a déterminé que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un établissement – étaient supérieurs à ceux de la recherche. Et s’il est vrai que 20 hommes ont abandonné l’étude à cause d’effets secondaires typiques de la contraception féminine ( libido, douleurs sur les fibres musculaires, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces impressions secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une incidence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont complètement normaux dans les analyses cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand nombre de gars ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui proposent signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut sembler décourageante, mais les spécialistes sont toujours en faveur des possibilités masculines. L’équipe à la base du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – encore une fois, l’ajustement et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les essais cliniques de phase II – tandis que d’autres groupes explorent différentes options. nnUne de ces alternatives à l’horizon s’appelle Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du dispositif reproducteur masculin qui transporte le sperme et c’est ce qui est coupé pendant une vasectomie. ) Le givre est injecté lors d’une intervention rapide en visite externe dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de givre semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun effet sur la fonction sexuelle. Les effets secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif semblable à Vasalgel et il est plus près du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux locaux en Inde, mais l’équipe derrière Vasalgel se prépare pour ses premières analyses cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un constitué injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est efficace presque sans attente et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les scientifiques de Vasalgel testent le’rinçage’ du gel surtout qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un contrôle depuis 15 ans et les rapports montrent qu’il est très efficace. nnProtection pour l’instantnIl pourrait s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces options n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il reste deux alternatives principales pour les hommes : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les gentlemens sexuellement actifs, en particulier ceux dont le style de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus clairement acceptée chez les hommes de 50 ans et plus, avec près de 500 000 qui se font ‘ couper ‘ tous les ans aux États-Unis. a l’encontre de la croyance moderne, la vasectomie n’affecte pas la utilisation sexuelle de la personne et peut prendre jusqu’à trois mois pour être efficace. Il n’est cependant pas sans contraintes. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très onéreuse et ne fonctionne pas toujours, alors est decisif d’envisager cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est dur de l’inverser, les vasectomies sont en général considérées par les couples qui offrent fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les gentlemens qui ont des relations hétérosexuelles engagées sur une longue durée qui, avec leur partenaire, ne souhaitent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour subir une vasectomie – est donc exactement celle qui peut disposer des options contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le nombre de possibilités de contraception pour les gentlemens change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements possibles au mandat en matière de contraception de la Loi sur les soins faibles et sur la façon dont les plans minceur couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les hommes et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les solutions contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas d’option pour les gentlemens à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les gentlemens peuvent quand même être des personnes actifs et responsables lorsque l’objectif est la contraception.