• contraception masculine
  • slip contraceptif
  • contraceptif masculin injection – contraception chirurgicale chez lhomme

    La contraception masculine – contraception masculine

    Contraception masculinennLa contraception permet de réduire la probabilité d’une grossesse, ou de l’éviter. La contraception peut concerner l’homme et la femme. nnChez l’homme, la contraception consiste essentiellement à éviter la rencontre entre les spermatozoïdes et l’ovocyte. Depuis peu, une pilule pour homme est à l’étude. C’est peut-être la contraception du futur ! nnContraception : une affaire de couplenLa contraception concerne à la fois l’homme et la femme. Le plus souvent, c’est la femme qui prend la responsabilité du moyen de contraception, comme avec la pilule contraceptive ou le stérilet. Mais de plus en plus d’hommes prennent conscience du poids de cette responsabilité, et tolèrent de la offrir avec leur conjointe. nnContraception masculine : une option aux modes de contraception fémininenCertaines femmes ne peuvent utiliser aucun moyen de contraception : elles contestent le stérilet ou l’implant, n’ont pas envie les contraceptifs hormonaux oraux ou autres, ou souffrent de trop d’effets secondaires. dès lors, la contraception masculine est une alternative réellement intéressante pour le couple. nnÉviter la fécondation avec la contraception masculinenIl existe différents types de contraception masculine, assez énergiques et plus ou moins employés. nnPréservatifnLe principal moyen de contraception masculine est le préservatif masculin. Il empêche le passage des spermatozoïdes dans le vagin puis dans les trompes de Fallope, où se trouve l’ovocyte ( ovule ). Il ne peut donc pas y avoir fécondation. nnSelon la HAS, si plus de 110 millions de préservatifs sont proposés ou distribués tous les ans en France, le volume d’utilisateurs et l’intention de l’utilisation ( contraception ou prévention des IST ) sont difficilement chiffrables. nnBon à savoir : après un avis favorable de la Haute autorité de santé ( HAS ) et compte tenu de la fréquence et de la gravité des pathologies concernées, certains préservatifs masculins ( préservatifs des marques Eden et Sortez couverts ! ) sont remboursés à hauteur de 60 % par l’Assurance Maladie sur prescription médical d’un médecin ou d’une sage-femme ( arrêtés du 21 novembre 2018 et du 14 février 2019 ). nnVasectomienUne méthode plus radicale est la vasectomie : cette intervention chirurgicale, autorisée en France depuis 2001, consiste à couper les conduits qui permettent aux spermatozoïdes d’être éjaculés. elle se trouve être irréversible dans 20 % de cas et son efficacité, si elle n’est pas de 100 %, s’en approche. nnPilule pour hommenUne pilule pour homme existe depuis peu. À base d’hormones ( testostérone ) et de désogestrel ( substance chimique ), elle empêche la maturation des spermatozoïdes, les rendant impropres à la fécondation. Cette pilule est infaillible au bout de 3 mois ( efficacité de 100 % ) et faut à nouveau attendre 3 mois après l’arrêt du traitement pour retrouver une fertilité normale. Cette méthode reste toutefois encore peu utilisée et, comme pour la pilule , existe de nombreux impressions secondaires comme par exemple les éruptions cutanées, la prise de poids, des troubles de la disposition mentale ou aussi une diminution de la libido. nnDans le même ordre d’idée, des injections intramusculaires d’hormones ( testostérone et progestérone ) demeurent mais leurs effets secondaires ( troubles de l’humeur et exacerbation de la libido notamment ) freinent leur utilisation. nnContraception thermiquenCette technique se résume à augmenter la bouillonnement de 2 à 3 °c au niveau des testicules ( à l’aide d’un sous-vêtement chauffant à porter à peu près 15 heures par jour ), afin de réduire la fabrication de spermatozoïdes. Cette méthode paraît être efficace après à peu près 3 mois et elle a l’avantage d’être réversible en 6 à neuf mois. nnEn revanche, son utilisation est restreinte à 4 ans car existe un risque de stérilité au-delà. Seul l’hôpital Paule de Viguier de Toulouse propose cette méthode. nnGel injectablenQuant aux techniques encore à l’étude ( aux États-Unis ), signalons un gel injectable destiné à bloquer la circulation des spermatozoïdes dans le canal déférent. Cette contraception réversible ( et non hormonale ) a été testée avec succès sur des singes. Les retombées des contrôles grandeur nature sur l’homme ne sont pas attendus avant 2020. nnAussi dans la rubrique : nnChoisir sa contraceptionnSommairenn Qu’est-ce que la contraception ? n Quel moyen de contraception choisir ? n Quelle est la fiabilité des moyens de contraception ? n Quels sont les risques de la contraception ? n Contraception : prix et remboursementsn Qui lire pour sa contraception ? nQu’est-ce que la contraception ? nLoi NeuwirthnOestrogènesnProgestéronenContraception masculinenContraception fémininenContragestionnQuel moyen de contraception choisir ? nMéthodes contraceptives : laquelle choisir ? nLes moyens de contraceptionnQuelle contraception après un accouchement ? nQuelle est la sûreté des moyens de contraception ? nIndice de Pearl : la fiabilité de la contraceptionnQuels sont les risques de la contraception ? nComment se faire une idée de les risques dus à la contraception ? nContraception : prix et remboursementsnContraception : prix des contraceptifsnContraception vraiment pas remboursée : la mutuelle peut s’en chargernQui prendre rendez vous avec pour sa contraception ? nLe planning familialnLe gynécologue

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Contraceptif coté masculin : Où est-il ? Où est-il ? nLa conversation autour de la contraception masculine a été qu’elle sera disponible ‘ bientôt ‘. De nombreux articles ( tels que celui-ci, cela et cela ) remontant les premiers jours des années offrent affirmé qu’une pilule pour est en cours de préparation. Si l’on en croit le calendrier promis, nous devrions tous pouvoir déjà procurer et utiliser des contraceptifs masculins. Pourquoi on ne peut pas ? nnMCI a récemment mené une enquête auprès d’utilisateurs possibles de contraceptifs masculins, et l’une des majeures conclusions de l’enquête est que tous les sexes veulent véritablement plus d’options de contraception pour hommes. Le but de cet exposé est de présenter des infos sur la manière dont un médicament est mis sur le marché et pourquoi les contraceptifs masculins sont encore en développement. nnI. LE PROCESSUSnnLe processus de mise au point d’un médicament est une épreuve longue, fastidieuse et onéreuse qui tente de répondre aux questions ci-après : nnComment un contraceptif pourrait-il être efficace ? nQuelle pilule/dispositif/dispositif/approche pourrait fonctionner comme contraceptif ? nEst-ce que cela marche dans les tentatives sur les animaux ? nPourrait-il s’agir d’une véritable pilule, d’une injection ou d’un implant… ? nEst-il sûr, efficace, faisable et crédible ? nEst-il infaillible chez l’homme, avec un minimum d’effets toxiques ? nLe process de développement de la contraception masculine peut varier et n’est pas souvent linéaire, mais ce qui suit est une direction représentative pour certaines alternatives contraceptives masculines. nnII. DÉVELOPPEMENT DE MÉDICAMENTSnnL’Aha ! MomentnnnUn chercheur dans un laboratoire trouve une fonctionnalité ou un défaut cellulaire : une composante de la duplication qui, lorsqu’elle manque, s’avère rendre les gentlemens infertiles. Nous appellerons ça la ‘ cible ‘. nnChronologie : C’est toujours le cas avec beaucoup de techniques potentielles différentes sur lesquelles divers chercheurs agissent. nnMais est-ce que ça marche ? nnnLe chercheur teste un animal ( souvent une souris ) dont le système reproducteur présente des spécificités semblables à celles de l’homme. Ils veulent savoir si leur cible peut être changée d’une façon ou d’une autre pour rendre l’animal infertile, car si cela marche chez l’animal, cela peut vouloir dire que cela fonctionnera chez les humains. Ils pourraient aussi essayer des échantillons de sperme humain à ce stade. nnChronologie : Des mois à longtemps. nnCoût : Des dizaines de centaines. nnMéthodes à ce stade : il existe beaucoup d’exploration dans divers laboratoires à ce stade, et d’une multitude de chercheurs explorent les pistes qu’ils proposent trouvées. nnCible FaisabiliténnnLe chercheur commence à fabriquer le contraceptif qu’un femme prendra dans le futur. Dans ce process, ils essaient de trouver un moyen de modifier, de faire vérifier et de activer l’infertilité avec l’aide de leur cible, d’une manière qui peut être transmise à une personne. Le médicament peut-il être absorbé par le groupe ? Comment pourrait-il être délivré…. sous forme de pilule ? Un coup de feu ? Un patch cutané ? nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : la majorité des choses ! Certains que le MCI finance : Catsper et SLO3. Ces deux éléments jouent sur la motilité des spermatozoïdes. nnEn sommes-nous sûrs ? nnnDe nombreux essais sont faits sur des animaux et dans des systèmes qui s’avère être la duplication humaine afin de s’assurer que le médicament marche convenablement et qu’il est sûr et viable également contraceptif. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des centaines de dizaines de milliers. nnMéthodes à ce stade : HIPK4, que MCI finance. Cela affecte la fabrication de sperme. nnEst-il danger ? nnnLe chercheur peaufine vraiment le médicament afin de s’assurer qu’il est sécurité. Ils choisissent également la bonne forme posologique, comme une pilule, un vaccin ou un implant, et s’assurent que la posologie, la durée d’action et l’efficacité sont exactes. S’il y a d’autres caractéristiques importantes du médicament, comme la réversibilité, qui peuvent aussi être testées maintenant. En fin de compte, les chercheurs s’assurent que le médicament est conforme aux normes rigoureuses de la FDA américaine pour approbation. nnChronologie : Plusieurs années. nnCoût : Des dizaines de milliers à des millions. nnMéthodes à ce stade : Eppin ( motilité du sperme ) Echo-VR/Adam ( bloque les canaux déférents ), VasDeBlock ( bloque les canaux déférents ), Vasalgel ( bloque les canaux déférents ). nnIII. ESSAIS CLINIQUESnnÇa marche ! Mais…. est-ce que ça marche chez les personnes réels ? nnSi les phases ci-dessus démontrent que le médicament est sûr, efficace et qu’il possède une posologie et une forme posologique fiables, le chercheur présente une demande de drogue nouvelle de recherche, ce qui lui permet de passer aux études sur des hommes. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup de sous avec un médicament qui peut être acheté après, les investisseurs et les compagnies pharmaceutiques apprécient dans certains cas venir et investir quelque part dans le processus dans les paragraphes suivants. nnEssai clinique de phase InnC’est la première fois qu’un chercheur teste son médicament sur de vrais hommes. À ce stade, ils veulent voir si le contraceptif a des sensations secondaires à différentes doses et comment est manipulé par le groupe. bon volume de des médicaments vont de l’avant à partir de cette étape. nnChronologie : Mois à 2 ans. nnCoût : 2-5 millions. nnMéthodes à ce stade : Bambang Prajogo ( impact sur la motilité ou la fécondation des spermatozoïdes ) est essayé dans l’équivalent de cette étape en indonésie, mais ne sera pas prêt aux states avant d’avoir suivi le process américain, H 11-beta-mntdc, DMAU. nnEssai clinique de période II

    La contraception masculine – contraception masculine

    Fertilisation – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif relationel est un ensemble sophisitiqué de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces cheminement nécessaires, nous pouvons trouver de toutes nouvelles façons de réaliser des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’un des principes harmonieux est la fécondation, c’est-à-dire l’union d’un ovule humain et d’un spermatozoïde pour créer un zygote. La fécondation est une cible de choix pour la contraception masculine en raison de sa place comme dernière phase dans la chaîne de réplication. nnFertilisation de l’acrozome à la zone PellucidanLe processus de fécondation a lieu longtemps après d’autres phases de la reproduction comme la spermatogenèse, le déplacement des spermatozoïdes et la nage dans le tractus génital. une fois que les spermatozoïdes ont atteint l’ovule, ou l’ovocyte, ils commencent le processus de liaison à l’ovule par la réaction acrosomique. L’acrosome, une structure à la tête du sperme, a des enzymes qui sont nécessaires pour se lier et percer l’enveloppe de l’ovule. nnLa réaction acrosomique commence tandis les spermatozoïdes s’approchent de la zone pellucide ( ZP ). Le ZP est un mixe de sucres et en terme de protéines qui entoure la membrane externe de l’oeuf. lorsque le ZP se lie aux spermatozoïdes, les interactions enzymatiques fournissent presque une reconnaissance ‘ verrou et clé ‘ qui permet au processus de poursuivre. nnZona pellucida humaine, partie marquante de la fécondationnUn ovule humain. La zone pellucide est vue comme le halo extérieur épais. nLes enzymes stockées dans l’acrosome vont avoir un certain nombre de fonctionnalités, toutes nécessaires pour pénétrer l’œuf. par ailleurs, les canaux ioniques sont impliqués dans un process appelé hyperactivation des spermatozoïdes, qui est crucial pour la fécondation. Le fouettage de la queue du spermatozoïde donne un coup de fouet mécanique au spermatozoïde, permettant ainsi une meilleure pénétration. nnUne fois que les spermatozoïdes offrent dépassé le ZP, la réaction corticale intervient, où les dernieres nouvelles enzymes stockées dans les granules sont expulsées. Ces enzymes durcissent le ZP, le rendant étanche aux autres spermatozoïdes. nnLa fécondation vue par la fusion du sperme et de l’ovule. nSperme et ovule en cours de fusion. nÀ ce stade, les membranes du sperme et de l’ovule sont prêtes à fusionner. une fois qu’ils l’effectuent, leur matériel génétique se allie pour former un ovule femme mûre. nnTous ces cheminement sont étroitement réglementés, des orchestrations difficiles avec de diverses points de défaillance. Certaines d’entre elles offrent été identifiées comme des cibles possibles pour la contraception masculine. Certaines cibles telles que TSSK6 sont à l’étude, et MCI finance même des travaux sur les cibles CRISP1 / 2 dans le laboratoire de Patricia Cuasnicu en Argentine. nnUn médicament qui empêche la fécondation a un potentiel excitant, car théoriquement, il peut être exploité à la fois par les gentlemens et par les femmes, permettant une véritable équité tout bonnement non hormonale sur la planète contraceptif. de plus, aurait l’intérêt d’avoir une courte durée d’action et pourrait être pris quelques heures avant le coït. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa reproduction est une machine grande et difficile, avec de nombreuses façons de mettre un frein temporaire sur le processus. La fécondation est un recours de créer des contraceptifs masculins. Des cibles qui empêchent la fusion du sperme et de l’ovule sont en cours d’élaboration en tant que contraceptifs masculins possibles. il existe d’autres projets axés sur la prévention de la spermatogenèse, le déplacement et la motilité des spermatozoïdes. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de multiples formes de contraception masculine avec des profils de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Une pilule contraceptive masculine a passé avec succès la première série d’essais cliniques, ce qui donne de l’espoir pour des options de contraception moins permanentes pour les gentlemens – et potentiellement uniformiser les règles du jeu quand il s’agit de prévention des grossesses. nnAux États-Unis, environ 40 % des grossesses ne sont pas planifiées. Cela s’explique en partie par le fait que la société impose injustement que les femmes sont les premières responsables de la prévention de la grossesse et de la planification de famille. Historiquement, les possibilités de contraception pour les hommes n’ont pas toujours été optimales : nnAbstinence ( impossible ) nPréservatifs ( pas fiables à 100 pour cent ) nLa méthode du retrait ( pas efficace ) nVasectomie ( potentiellement permanente et un peu effrayante pour beaucoup d’hommes ) nLa pilule contraceptive masculine peut offrir une option plus souple pour les gentlemens tout en renforçant deux faits importants : les hommes et les femmes sont tous deux responsables de la contraception et les gentlemens pourraient jouer une responsabilité plus actif et plus satisfaisant dans leur santé reproductive. nnComment marche la pilule contraceptive pour hommes ? nDimethandrolone undecanoate ( DMAU ) est une pilule à prise unique quotidienne qui supprime plusieurs sortes d’hormones mâles – l’hormone folliculostimulante ( FSH ) et l’hormone lutéinisante ( LH ) – pour diminuer simultanément la réalisation de testostérone et de sperme sans déclencher de symptômes de faible testostérone ( faible-T ). nnLes données d’une étude publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism suggèrent que le DMAU, la contraception orale actuellement évaluée, a le potentiel pour y parvenir. Quatre-vingt-deux hommes âgés de 18 à 50 ans offrent reçu de manière aléatoire un placebo ou une des trois doses de la pilule 28 jours. Ceux qui offrent pris la dose la plus élevée ( 400 mg ) avaient des taux plus petits de testostérone, de FSH et de LH. Cependant, l’étude n’a pas mesuré le nombre de spermatozoïdes. nnContraceptifs oraux masculinsnLes sensations sur une longue période d’une pilule contraceptive masculine sont encore à l’étude. nCertains participants ( y compris certains sur le placebo ) ont signalé des impressions secondaires légers, comme par exemple : nnAcnénMaux de têtenDysfonction érectile légèrenDiminution de la libidonFatiguenGain de poids de 5 lb ou moinsn Les prochaines étapes de l’étude du DMAU seront de déterminer s’il supprime véritablement la constitution de spermatozoïdes. Les données initiales montrent que c’est possible. Cependant, le corps nécessite jours pour réaliser du sperme, et des tentatives plus longs sont nécessaires pour confirmer si la réalisation de sperme peut être arrêtée totalement. nnDe plus, nous devrons découvrir ses effets sur une longue période sur le corps. Par exemple, nous ne savons pas encore si le DMAU peut causer des problèmes de dépression ou augmenter le risque de caillots sanguins comme la pilule contraceptive féminine, ou s’il peut endommager le foie, les reins ou d’autres organes qui aident à décomposer le médicament. nnPourquoi ne pas subir une vasectomie ? nL’efficacité de la vasectomie est semblable à celle du dispositif intra-utérin effeminé ( DIU ) avec un taux d’échec inférieur à 1 %. L’intervention peut être réversible sous les soins d’un chirurgien formé par la fraternité. Toutefois, l’inversion n’est pas garantie. nnMoins de 15 ans après l’intervention chirurgicale, le taux de réussite de l’inversion se situe souvent entre 95 et 98 pour cent. Cependant, après 15 ans, le taux de réussite chute à 60 ou cet âge p. 100. Et le taux d’obtention d’une grossesse après une inversion est beaucoup plus faible, soit 40 à 50 %. nnEn tant que spécialisé dans l’infertilité masculine et urologue, je vois souvent des mecs dans la vingtaine qui ne veulent pas d’enfants . Lorsqu’ils exigent une vasectomie, tout ce que nous pouvons faire est de leur conseiller de considérer la permanence de la décision. À la postérité, le DMAU peut être une option contraceptive efficace qui permettrait plus de flexibilité et réduirait l’infertilité potentielle ultérieurement dans la vie. nnAméliorer la santé des jeunes hommesnLes jeunes hommes et femmes ne consultent pas les médecins aussi souvent qu’ils le devraient peut-être. Pour les femmes, le recours aux soins de santé intervient parfois parce que pouvoir accéder à des méthodes contraceptives fiables est limité si elles ne le font pas. Mais, de plus en plus, il y a une tendance à ne pas lier les visites chez le médecin à l’accès à la contraception. nnCela pourrait être bénéfique pour leur santé globale de plusieurs méthodes. Ils auront l’occasion de jouer une importance plus actif dans leurs soins en posant des questions et en étant plus proactifs. aussi, les médecins peuvent réaliser des soins préventifs et des préoccupations que les hommes ne soulèvent pas avant d’être en état de crise, comme l’hypertension artérielle, la dysfonction érectile, la baisse de libido et d’autres problèmes courants qui peuvent être évités ou gérés. nnLe démarrage commercial de ( pilule anticonceptionnelle pour ) pourrait prendre une décennie ou plus, mais il est agréable de voir la recherche géolocalisée continuer de nouvelles options de traitement qui favorisent une responsabilité partagée en terme de contraception ‘. nnTolulope Bakare, M. D. nSi le DMAU marche comme un contraceptif effeminé, les gentlemens peuvent arrêter de le prendre et reprendre la constitution de sperme quand ils sont prêts à devenir pères. Le but ultime est de concevoir une version injectable du médicament afin que les patients n’aient pas à se rappeler de prendre une pilule journalière. nnÀ l’avenir, les ados pourront sans doute aussi prendre du DMAU. la majorité des parents mettent déjà leurs filles adolescentes sous pilule pour prévenir les grossesses et aider à régulariser les règles sporadiques ou abondantes. Cependant, il sera toujours important d’utiliser des préservatifs pour prévenir les infections sexuellement transmissibles. nnLe lancement commercial du DMAU peut prendre une décennie ou plus. Pendant ce temps, il est confortable de voir le moteur de recherche interne poursuivre de dernieres nouvelles possibilités de traitement qui avantagent la responsabilité partagée en terme de contraception. Il se peut que les femmes n’aient plus à assumer l’entière responsabilité des formes de contraception réversibles et très énergiques. Le fait que cette pilule soit à l’étude offre des alternatives aux personnes dans diverses occasions, et le changement d’état d’esprit est motivant. nnTenez-vous au commun des dernieres nouvelles sur les soins de santé. Abonnez-vous à notre site dès à présent.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Spermatogenèse – Mécanismes de la contraception masculinenLe système reproductif humain est un ensemble complexe de facteurs interdépendants, dont beaucoup sont nécessaires à une fertilité soutenue. En interrompant ne serait-ce qu’un seul de ces processus nécessaires, nous pouvons trouver de toutes nouvelles façons de réaliser des contraceptifs vraiment pas hormonaux excitants pour les hommes. L’un des mécanismes est la création de spermatozoïdes, ou spermatogenèse. nnPas de spermatogenèse, pas de spermatocytes, pas de spermatozoïdes, pas de spermatozoïdes. nLa spermatogenèse est la conception de spermatozoïdes matures à partir de cellules germinales. Les cellules germinales précoces, appelées spermatogonies, résident à la périphérie des tubules séminifères du testicule. Cette population contient à la fois des cellules souches et des spermatogonies de distinction, qui endurent une série de divisions mitotiques pour amplifier le volume de cellules. Les cellules germinales entrent alors dans la méiose, la deuxième phase de la spermatogenèse, et sont appelées spermatocytes. Pendant la méiose, la recombinaison génétique intervient et les spermatocytes endurent deux divisions qui divisent par deux le volume de chromosomes présents dans chaque cellule. nnspermatogenèse de la cellule germinale au spermenLe processus de spermatogenèse, qui commence avec une cellule souche spermatagonale et se termine avec plusieurs spermatozoïdes totalement formés. Photo adaptée d’OpenStax College distribuée sous licence CC-BY 3. 0. nPendant la spermiogenèse, phase finale de la spermatogenèse, les cellules germinales haploïdes ( spermatides ) essuient d’importants changements et ressemblent encore plus à ce que nous appelons le sperme classique, avec des queues et autres structures comme l’acrosome. nnEnfin, les spermatozoïdes tout bonnement non mobiles sont transportés à proximité de l’épididyme. Les spermatozoïdes endurent un processus de maturation pendant leur transit dans l’épididyme. En conséquence, ils acquièrent la capacité de mobilité à proximité de l’avant et deviennent efficace de fécondation. nnUne façon d’influencer la spermatogenèse est de manipuler les type d’hormones. Des essais cliniques sont en cours sur la fabrication de contraceptifs hormonaux masculins, mais il existe de multiples approches vraiment pas hormonales pour stopper la spermatogenèse ou interférer avec la maturation épididymique. nnUn médicament qui arrête la spermatogenèse aurait des caractéristiques intéressantes, y compris un temps d’apparition potentiel de 2 à 3 mois. C’est parce qu’il faut un moment pour que les spermatozoïdes se développent et se préparent à l’action, et même après avoir cessé la spermatogenèse, tous les spermatozoïdes dans le pipeline resteraient encore. nnMCI a financé des projets dans ce domaine, comme Gunda Georg à l’Université du Minnesota et son métier sur TSSK1/2. D’autres projets dans des institutions du monde entier se concentrent sur diverses approches pour perturber temporairement la spermatogenèse ou la maturation épididymique afin d’invalider la création de spermatozoïdes fonctionnels. nnIl y a plus d’une façon de contracepter. nLa réplication est une machine grande et difficile, avec de nombreuses façons d’ajouter un frein temporaire sur le cheminement. La prévention de la spermatogenèse est l’un des moyens de produire la prochaine génération de contraceptifs masculins. D’autres projets axés sur la prévention du transport, de la motilité et de la fécondation des spermatozoïdes sont en cours de réalisation. nnEnsemble, nous espérons que ces sociétés scientifiques créeront de diverses formes de contraception masculine avec des candidats de produits variés qui répondent aux besoins d’un plus grand volume d’utilisateurs. nn

    La contraception masculine – contraception masculine

    L’appareil reproducteur masculinnQu’est-ce que le système reproducteur coté masculin ? nPour réaliser de dernieres nouvelles possibilités contraceptives masculines, nous devons appréhender le système reproducteur masculin. Les mâles humains ont des organes reproducteurs ( aussi nommés organes génitaux ) qui sont à la fois à l’intérieur et du bassin. Au total, les organes génitaux masculins comprennent quatre parties qui composent le système reproducteur coté masculin. Ce sont les quatre composants clés du dispositif reproductif coté masculin : nnles testicules, nle système de conduits, constitué de l’épididyme et du canal déférent, nles glandes accessoires, qui comprennent les vésicules séminales et la prostate, net le pénis. nLes organes génitaux masculins, aussi nommés organes sexuels, agissent ensemble comme système reproducteur pour se fournir et libérer du sperme comportant du sperme. Le sperme dans le sperme peut féconder un ovule ou un ovule pour fabriquer un bébé ( appelé conception ). nnLa contraception ou contraception est une méthode utilisée pour prévenir l’élaboration lorsqu’une personne ou un couple veut être sexuellement actif mais n’est pas prêt à fonder une famille. La contraception hormonale est basée sur l’interruption du cycle menstruel. Parce que les spermatozoïdes sont produits en continu, n’y a pas de cycle reproductif coté masculin semblable à interrompre. nnHistoriquement, les solutions contraceptives masculines étaient axées sur une partie du fonctionnement reproductif masculin, à savoir l’arrêt complet de la production de sperme. actuellement, les chercheurs se concentrent sur la en proportion du sperme plutôt que sur l’arrêt de la production de spermatozoïdes. Des exemples de changements fonctionnels dans le système reproducteur masculin comportent la prévention de la swim des spermatozoïdes et la prévention de la fécondation d’un ovule par les spermatozoïdes. nnEn savoir plus sur les solutions contraceptives masculines dans le pipeline de R

    La contraception masculine – contraception masculine

    Le passé récent et l’avenir prochen ‘ Où vous voyez-vous dans cinq ans ? ‘ nCette question est souvent posée lors des entretiens d’embauche, et c’est un bon moyen de juger l’investissement futur d’une personne. Il a été dit à plusieurs reprises que le contrôle des naissances chez l’homme était à 5 ans lors des 20 dernières années. , ce n’est pas très loin du bonheur. Une combinaison de facteurs, y compris une absence d’utilité de la part des principaux acteurs pharmaceutiques, des informations erronées sur l’acceptabilité des contraceptifs masculins et une absence de financement de le moteur de recherche interne a créé un scénario dans lequel existe de multiples voies largement ouvertes pour créer des contraceptifs masculins, mais personne pour les suivre. il y a un manque évident d’investissement dans la contraception masculine, malgré les possibilités connus et évidents. nnPrenons, par exemple, un article récent du Journal of the American Medical Association, JAMA. L’article accentue la réticence des fabricants de médicaments à plonger leurs pieds dans les pays de la contraception masculine. Leur réticence se justifie en grande partie par le fait que les méthodes contraceptives féminines énergiques et bon marché sont omniprésentes sur le marché. Avec une base aussi crédible, ils ne considèrent pas les nouveaux contraceptifs comme des blockbusters possibles. nnDe plus, est dur de mettre sur le marché des contraceptifs pour . nnnLa ‘ vallée de la mort ‘ est une période risquée de la mise au point d’un médicament où de beaucoup de médicaments échouent avant même d’être soumis à des essais cliniques. il y a peu de chances que les fabricants de médicaments poussent les candidats dans cette ‘ vallée ‘ à moins qu’ils ne puissent être raisonnablement certains de récupérer leur argent. nnLorsque l’on associe ces préoccupations à la perception du public selon laquelle les hommes ne sont pas disposés à prendre des contraceptifs, une tendance à la réticence mal informée se développe. Aujourd’hui, cette réticence persiste malgré le fait qu’une étude récente d’Ipsos conseille que 88 % des Américains estiment que les gentlemens et les femmes proposent une responsabilité égale en terme de contraception et que 65 % des hommes seraient prêts à utiliser une méthode hormonale de contraception, si elle existait. nnEt la désinformation ne se termine pas aux fabricants de médicaments. Le grand public a entendu parler de la géolocalisation sur le contrôle des naissances chez les hommes, et cela ne s’est pas bien passé. La nouvelle de l’annulation d’une étude a fait la une des journaux, et l’histoire sexuée de la contraception a incité de nombreux membres du public à passer rapidement à l’offensive. Des organisations comme la nôtre existent pour promouvoir les contraceptifs masculins et donner la vérité sur l’acceptabilité, mais ces idées fausses peuvent être omniprésentes. nnEt que faisons-nous pour résoudre au manque d’incitation ? nNous guidons les personnes sur des chemins ouverts. Plus précisément, nous essayons de combler le fossé qui sépare la ‘ vallée de la mort ‘ en finançant la recherche géolocalisée au stade précoce. Le premier candidat-médicament peut susciter l’attention des fabricants de médicaments, qui sont à présent incités à essayer la contraception masculine. Nous menons également nos propres études de marché pour savoir quelles qualités de contraceptifs masculins sont nécessaires pour réussir. Ces connaissances sont publiées et éclairent nos décisions de financement. Ces données de marketing servent autant à illustrer l’envie d’options contraceptives masculines. nnAlors, où nous voyons-nous dans cinq ans ? nnnNous nous imaginons mettre fin à ce dicton de plusieurs années – que le contrôle des naissances chez l’homme est dans 5 ans. Nous diversifions les types de recherche qui sont financés. Et notre conseil d’experts s’assure que le moteur de recherche interne que nous finançons a les meilleures probabilités de réussir. Nous insistons de plus pour que les alternatives prospectives soient incluses dans la couverture des soins de santé, faisaint attention à à ce que le contrôle des naissances et la contraception masculine dans leur ensemble restent une partie de la conversation nationale. Les choses sont plus près qu’elles ne l’ont jamais été, et dorénavant une organisation comme MCI existe pour aider à combler cet écart final. nnHeureusement, ce n’est pas la fin de notre travail. Grâce à nos enquêtes de marketing et d’acceptabilité, nous savons que les besoins des hommes en terme de contraception sont aussi divers que les gentlemens eux-mêmes. Même dans cinq, dix ou vingt ans, nous poursuivrons nos exercices. Notre travail revient à nous assurer que de nouvelles options sont toujours à l’étude. Éventuellement, ces options répondront aux besoins du plus grand volume d’utilisateurs possible. nnC’est une longue partie . nEt cela nous oblige à faire le point sur la situation dans son ensemble. Il est dur de appréhender pourquoi un espace aussi séduisant dans le secteur de l’élaboration de médicaments a suscité si peu d’utilité. En évaluant de diverses avenues, nous avons la meilleure chance de servir le public. Nous avons la meilleure chance de faire du contrôle des naissances une conversation à laquelle tout le monde contribue.

    La contraception masculine – slip contraceptif

    Un bilan de la situation courante en matière de contraceptifs masculinsnLes contraceptifs masculins sûrs et énergiques continuent d’échapper au grand public, mais aussi avec plusieurs toutes nouvelles possibilités en cours de recherche, peut s’écouler de multiples années avant que les gentlemens aient accès à la contraception dans le confort du cabinet de leur médecin. Entre-temps, le milieu médical et les scientifiques travaillent d’arrache-pied pour conférer aux hommes les moyens de prendre en charge leur santé sexuelle et leurs contraceptifs. nn ‘ Le concept de contraception hormonale masculine n’est ni plus compliqué ni plus risqué que la contraception pour les femmes. Idéalement, un garçon et une femme se sentiraient de plus investis dans la prévention d’une grossesse non planifiée, mais ce n’est pas ainsi que cela marche. les femmes sont beaucoup plus motivées à utiliser la contraception car les conséquences des grossesses sont beaucoup plus importantes pour elles ‘, dit Lauren Streicher, MD, professeure clinicienne agrégée d’obstétrique et de gynécologie à l’École de médecine Feinberg de la Northwestern University. Pour diverses raisons, la recherche géolocalisée sur le contrôle des naissances chez les gentlemens avance à une cadence différent et avec un secours différente de celle des études scientifiques chez les femmes, mais cela ne veut pas dire que les spécialistes ne sont pas encore recrutés dans cette cause. nnRecherches récentesnL’effort le plus récent et le plus médiatisé pour construire le contrôle des naissances chez les hommes a été un test clinique de recherche en octobre 2016. L’essai a vérifié l’efficacité d’un contraceptif hormonal injectable pour chez 320 joueurs en excellente forme âgés de 18 à 45 ans dont le volume de spermatozoïdes était normal. La recherche a montré des retombées encourageants en limitant le nombre de spermatozoïdes et en prévenant les grossesses chez toutes les participantes sauf 4, et 75 % d’entre elles ont indiqué qu’elles seraient disposées à utiliser la méthode contraceptive après la fin de l’essai. ( On a signalé ensuite que trois des 4 grossesses offrent eu lieu au stade de l’induction de l’étude avant que l’agent contraceptif ne soit pleinement efficiente ). nnMalgré les commentaires prometteurs, l’essai lui-même a été interrompu par un comité indépendant d’examen de l’innocuité affilié à l’Organisation internationale de la santé qui a est établi que les risques – notamment les cas signalés d’infertilité, l’incapacité de revenir à un taux normal de sperme et la mort dans un établissement – étaient supérieurs à ceux de le moteur de recherche interne. Et s’il est vrai que 20 offrent abandonné l’étude à cause d’effets secondaires typiques de la contraception ( libido, douleurs sur les fibres musculaires, acné, migraines, dépression et sautes d’humeur ), ces effets secondaires et ces abandons n’ont eu qu’une conséquence minimale sur la décision du comité de sécurité. Les abandons sont complètement normaux dans les études scientifiques cliniques. Le comité de sécurité s’inquiétait surtout du grand nombre d’hommes ( 63 sur 65 ) d’un site d’étude qui proposent signalé de nouveaux symptômes de dépression. nnLa fin abrupte de ce procès peut s’avérer décourageante, mais les spécialistes sont toujours en faveur des options masculines. L’équipe à l’origine du contraceptif hormonal injectable réexaminera sa recherche – une nouvelle fois, pour ajuster et l’optimisation ne sont pas inhabituels pour les essais cliniques de phase II – tandis que certains groupes explorent différentes alternatives. nnUne de ces alternatives à l’horizon se prénomme Vasalgel et est un hydrogel qui est injecté dans le canal déférent. ( Le canal déférent est le tube du dispositif reproducteur coté masculin qui transporte le sperme et c’est ce qui est coupé pendant une vasectomie. ) Le givre serait injecté au cours d’une intervention rapide en consultation extérieur dans le cabinet d’un médecin et créerait une barrière de givre semi-perméable qui bloquerait le sperme tout en n’ayant aucun effet sur la fonction sexuelle. Les sensations secondaires sont minimes. nnRISUG ( Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ) est un contraceptif semblable à Vasalgel et est plus près du marché. RISUG est étroitement surveillé par la FDA et fait actuellement l’objet d’essais cliniques avancés qui ne sont accessibles qu’aux hommes locaux en Inde, mais l’équipe derrière Vasalgel se prépare pour ses premières analyses cliniques. Comme Vasalgel, RISUG est un composé injectable qui bloque le sperme du canal déférent. Il est infaillible presque en direct et peut être inversé avec un antidote injectable. ( Les spécialistes de Vasalgel testent le’rinçage’ du gel plutôt qu’un antidote. ) RISUG fait l’objet d’un suivi depuis 15 ans et les rapports montrent qu’il est très efficace. nnProtection pour l’instantnIl pourrait s’écouler des années avant que l’une ou l’autre de ces alternatives n’arrive sur le marché et dans le cabinet de votre médecin et jusque-là, il demeure deux possibilités principales pour les hommes : les condoms et les vasectomies. Les préservatifs sont recommandés à tous les gentlemens sexuellement actifs, notamment ceux dont le style de vie peut les exposer à un risque accru de maladies sexuellement transmissibles. La vasectomie est plus clairement acceptée chez les gentlemens de 50 ans et plus, avec près de 500 000 hommes qui se font ‘ arreter ‘ chaque année aux États-Unis. au tout autre de la croyance populaire, la vasectomie n’affecte pas la fonction sexuelle de l’homme et peut prendre jusqu’à trois mois pour être efficace. Il n’est cependant pas sans problème technique. nn ‘ L’inversion de la vasectomie est très coûteuse et ne marche pas toujours, alors est important de prévoir cette option comme une dernière ‘, dit Nelson Bennett, MD, urologue au Northwestern Medical Group. ‘ Parce qu’il est dur de l’inverser, les vasectomies sont généralement considérées par les paires qui offrent fini d’avoir des enfants. ‘ nnLa solution intermédiaire – les hommes qui ont des relations hétérosexuelles engagées à long terme qui, avec leur partenaire, ne souhaitent plus utiliser de préservatifs mais qui n’en sont pas au stade de la vie pour éprouver une vasectomie – est par conséquent exactement celle qui peut bénéficier des alternatives contraceptives masculines dans le développement. Le besoin est réel. nnEt bien que la Dre Streicher ne s’attende pas à ce que le volume d’options de contraception pour les gentlemens change de sitôt, elle conseille les femmes sur les changements potentiels au mandat en matière de contraception de la Loi sur les soins faibles et sur la manière dont les régimes couvrent le coût du contraceptif. nnUne relation solide et une communication ouverte avec votre médecin peuvent aider les hommes et les femmes à maintenir leur santé sexuelle et à utiliser les méthodes contraceptives à leur disposition. Bien qu’il n’y ait pas pas d’option pour les hommes à égalité avec la pilule, les bagues ou les DIU, les hommes peuvent quand même être des joueurs actifs et responsables dès que l’objectif est la contraception.